Pratiquer la pêche responsable c'est possible, image via Unsplash

Pêche 25 février 2020

5 tips pour pratiquer la pêche responsable

Afin de préserver les écosystèmes marins de manière durable, il est indispensable de penser à pêcher responsable.

Moyen de gagner sa vie pour les professionnels, activité sportive pour certains, moment de détente pour d’autres, la pêche attire de nombreux adeptes. Afin de préserver les écosystèmes marins de manière durable, il est indispensable de penser à pêcher responsable.

Contrairement aux idées reçues, pêche et respect de l’environnement ne sont pas deux notions incompatibles. Comment procéder ? Voici 5 tips pour pratiquer la pêche responsable.

Image via Unsplash

Pour pêcher, utilisez du matériel écologique

Le plomb est un matériau encore trop présent dans les équipements des pêcheurs et ce, malgré sa toxicité reconnue. Utiliser du plomb pour pêcher expose à terme les poissons à subir une dégénérescence neurologique. Mais expose également à des problèmes musculaires, reproductifs, à des retards de croissance ou même à des états paralytiques. Le premier conseil est donc de n’utiliser que du matériel écologique pour capturer les espèces sous-marines.

Image via Unsplash

Pêchez en réduisant vos émissions de carbone

Les pêcheurs utilisant une embarcation peuvent d’opérer au large. De ce fait, ils rejettent une quantité de carbone lors de chacune de leurs sorties en mer. Tout en conservant ce mode de transport, il est possible de le rendre moins polluant. Comment ? En remplaçant l’hélice traditionnelle par un modèle en acier inoxydable.

Un compteur de carburant électrique installé en complément est intéressant. Cela permet de surveiller votre consommation de carburant et vous renseigne sur la vitesse de croisière optimale. Vitesse qu’il vous faut adopter afin de réduire vos émissions de carbone. Il est également recommandé de respecter le calendrier d’entretien tel que préconisé par le fabricant du moteur de votre bateau.

Ne tuez pas le produit de votre pêche

Image via Unsplash

Si le produit de votre pêche n’est pas destiné à la consommation, il est inutile de le laisser mourir. La pratique du « no kill » est de plus en plus fréquemment utilisée par les pêcheurs qui remettent à l’eau les prises qu’ils effectuent, aussitôt après les avoir capturées.

Afin d’utiliser cette méthode, il convient de s’équiper d’un matériel spécialisé, tel qu’un hameçon de forme circulaire. Il y a en effet, moins de risque d’accrocher l’intestin des poissons avec cet équipement et de les sauvegarder ainsi.

Éliminez les poissons néfastes

Oui, il existe effectivement des espèces sub-aquatiques qui sont néfastes pour leur propre environnement. Il s’agit de poissons envahissants le milieu marin dans lequel ils évoluent, parce qu’ils y ingurgitent l’immense majorité de la nourriture qui y est disponible, au détriment des autres espèces résidentes.

Ces dernières sont alors contraintes de migrer pour ne pas mourir. A l’inverse du « no kill », les pêcheurs qui capturent ce type de créatures nuisibles ne devraient pas les rejeter à l’eau. Ceci dans le but d’améliorer la sauvegarde de l’écosystème aquatique.

Ramassez vos déchets

La pêche responsable en haute mer, © France 5

Ne pas laisser de déchets en quittant les lieux où l’on a pêché paraît une évidence pour les amoureux de la nature. Mais ce comportement n’est hélas pas toujours respecté par tous. Outre le fait qu’il ne faut évidemment rien jeter dans l’eau, laisser des ordures sur les rivages est également un risque de pollution important.

Sans parler de l’aspect inesthétique, un sac de déchets peut aisément se retrouver dans les fonds aquatiques et être ingéré par les espèces marines. La conséquence de ce type de comportement irresponsable conduisant à leur mort par famine ou par suffocation.

Ed W.