Photo : Lazerian

À la une 23 août 2018

Une statue à l’effigie de Theresa May dénonce sa politique environnementale

Liam Hopkins, du studio Lazerian, signe une œuvre critique de la Première ministre britannique, Theresa May, et de sa politique faussement écologique

Sur une plage britannique, on a pu voir récemment une statue de 6 mètres représentant Theresa May échouée sur la côte, dégoulinant de déchets plastiques par le ventre. L’œuvre elle-même a été réalisé à partir de matériaux recyclés puis modélisé grâce à une imprimante 3D.

Cette installation temporaire, menée par l’artiste Liam Hopkins (membre du studio Lazerian), émet une critique directe envers le nouveau plan « environnement » de la ministre, intitulé « A Green Future: Our 25 Year Plan to Improve the Environment » (« Un avenir vert : notre plan sur 25 ans pour améliorer l’environnement »).

L’artiste considère que ce plan est bien loin de la réalité et de l’urgence de sauver les océans et les mers en changeant les habitudes des consommateurs et des entreprises.

Une initiative insolite mais lourde de sens qui a pour but de protester contre la pollution des mers et des océans mais surtout le peu d’efforts envisagés par le gouvernement pour y remédier.

Maxime Mullot