L'eau, pas une priorité

Économie 2 novembre 2020

L’eau potable n’est pas une priorité

L'eau potable n'est pas une priorité pour la Commission du Conseil National.

La réduction des excédents de fertilisants est sur la bonne voie, mais les instruments proposés n’arrivent pas à la hauteur

En tenant compte de ces faits, la Commission aurait dû privilégier une trajectoire de réduction pour les fertilisants. Cela englobe également la trajectoire de réduction pour les risques qui concernent les pesticides. Néanmoins, le résultat est inacceptable : il n’y a aucun objectif qui est fixé en rapport avec la loi – il n’existe pas non plus de suivi pour l’estimation des objectifs atteints – il n’y a pas de mesure à prendre dans le cas des objectifs non atteints. Même les impôts incitatifs demandés par les cantons n’ont pas été élus à l’unanimité.

Cependant, il faut savoir que cette trajectoire de réduction est insuffisante pour solutionner ces problèmes de taille. Selon Patrick Peyer, responsable agriculture chez Birdlife Suisse, une réduction de 40 % et plus est alors indispensable afin de s’assurer que la capacité de charge des environnements est respectée. Il en est de même pour la législation sur l’écosystème en vigueur.