Les profondeurs de l'océan...image via Pixabay

Faune & Flore 8 mars 2020

Les secrets des profondeurs des océans

Petit tour d'horizon des mystères de profondeurs, au delà de la zone de minuit.

À partir de 1000 mètres de profondeur, se trouve « la zone de minuit » : c’est à dire que la lumière ne parvient plus à l’atteindre. L’ensemble des organismes vivant qui y évoluent sont donc aveugles, ou presque. Ces animaux et organismes cellulaires incroyables ont donc dû développer des techniques de survie spécifiques. Petit tour d’horizon des mystères des profondeurs des océans, au delà de la zone de minuit.

Et si vous descendiez au plus profond de l’océan ? © Poisson Fécond

Quels animaux vivent à de telles profondeurs ?

Précisons que nous allons parler de l’ensemble de la zone de minuit et de la zone Hadale, c’est à dire des zones comprises entre 1000 et 10 000 mètres de profondeur. Par exemple, les requins blancs peuvent évoluer sans problème au sein des profondeurs situées à 1280 mètres sous la surface. À partir de 2000 mètres de profondeur, la physionomie des organismes vivant dans l’océan change radicalement. Les prédateurs développent des dents acérées et particulièrement longues. Leurs yeux leur sont inutiles, dans la grande majorité des cas. Les prédateurs se fient aux frémissements dans l’eau afin de pouvoir repérer leurs proies. Certains prédateurs ont développé des capacités de luminescence : une partie de leur corps renvoie de la lumière afin d’attirer les petites proies.

Le poulpe, image via Pixabay

Certaines espèces sont communes à tous les océans du monde. Par exemple, chaque océan comprend d’importants récifs coralliens, situés à près de 3 000 mètres sous la surface. Le poisson vipère, le baudroie, ainsi que le poisson ogre, tous trois évoluant en dessous de 4 000 mètres de profondeur, sont répartis sur une grande partie des eaux océaniques du globe. Le poisson limace est le poisson vivant dans les eaux les plus profondes, jamais observé. Il a été découvert dans la fosse sous-marine la plus profonde au monde, la fosse des Mariannes, soit à une profondeur de plus de 8 000 mètres sous la surface. Ensuite, ce sont des xénophyophores, d’immenses organismes unicellulaires, qui ont été observés à une profondeur de 10 660 mètres. Ces organismes peuvent mesurer jusqu’à 20 centimètres.

Les particularités physiques des profondeurs des océans ?

Reportage ARTE – Abysses, La vie dans les profondeurs extrêmes © Le Duc

La pression de l’eau est absolument immense à partir de 4 000 mètres de profondeur. À ce stade, la pression atteint un point de 2 kilos de pression par centimètre carré. Cette pression est absolument énorme, et engendre des mutations au sein des espèces marines survivant à de telles profondeurs. Au-delà de 6 000 mètres de profondeur, au sein de la zone Hadale donc, la pression est 1 100 fois plus élevée qu’à la surface de l’eau. À titre d’exemple, c’est comme si un humain devait porter 5 Boeing 747 sur son dos. Inutile de préciser que le corps humain est absolument incapable de survivre à une telle profondeur sans protection adaptée, et que la pression de l’eau au-dessus de lui l’écraserait instantanément.

Le challenger deep est à ce jour le point le plus profond connu par l’homme. À 10 995 mètres sous la surface, les explorations scientifiques n’ont pour le moment révélé qu’un univers silencieux et d’apparence stérile. Toutefois, les scientifiques du monde entier s’entendent à penser une chose. Ce point de profondeur n’est pas un cas isolé… Les profondeurs de l’océan nous réserve encore bien des surprises.

Ed W.