Les tempêtes des vingt dernières années, image via Unsplash

Environnement 22 février 2020

Tempêtes destructrices : le point sur les vingt dernières années

Zeus, Yvette, Klaus, Xynthia … derrière ces noms se cachent de terribles tempêtes. Ces catastrophes naturelles sont-elles liées au réchauffement climatique ? Il est trop tôt pour pouvoir l’affirmer. La communauté scientifique demeure partagée à ce sujet, et les études de grande envergure manquent cruellement.

Toutefois, il ne fait aucun doute que les dérèglements climatiques causés par l’activité humaine contribuent à bouleverser les écosystèmes, ce qui augmente la probabilité pour les typhons, les cyclones et les tempêtes, d’être imprévisibles et dévastateurs. Faisons le point sur quelques-unes des tempêtes les plus destructrices de ces vingt dernières années.

La tempête la plus inattendue : Zeus

Le 5 mars 2017, la tempête Zeus a pris de cours les météorologues et les médias, en raison de la violence de ses rafales. Ces dernières étaient en effet comparables à celles d’un ouragan classé 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson (qui permet d’évaluer la force des cyclones tropicaux). Aussi puissante que furtive, cette tempête s’est dissipée en moins de quatre jours, après avoir causé la mort de deux personnes.

La tempête Zeus, image via Wikipédia

La plus meurtrière : Yvette

Yvette est une dépression météorologique qui a dévasté l’Europe de l’Est en mai 2014. Ce sont, en particulier, les glissements de terrain et les inondations causées par cette tempête qui ont fait des ravages. À Belgrade, la capitale serbe, ce ne sont pas moins de 205 litres d’eau par mètre carré qui sont tombés durant la journée du 15 mai. Au total, Yvette a fait 62 victimes, dont une majorité de Serbes et de Bosniaques.

la tempête Yvette, image via Wikipédia

La tempête la plus foudroyante : Klaus

Klaus est une tempête très brève : elle s’est formée le 23 janvier 2009, et s’est dissipée seulement deux jours plus tard. Malheureusement, elle a tout de même fait 31 victimes, dont 15 en Espagne, 12 en France et 4 en Italie. Un tel bilan s’explique par d’importantes chutes d’arbres et d’objets divers (poteaux électriques, murs), ainsi que par un grand nombre de coupures d’électricité, qui ont elle-même entraîné des accidents.

La tempête Klaus, image via Wikipédia

La plus étendue : Xynthia

La tempête Xynthia est une catastrophe naturelle qui a lieu du 26 février au 1er mars 2010. Pas moins de douze pays d’Europe ont été frappés par cette dépression météorologique, mais ce sont surtout le Portugal, la France, l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne et le Luxembourg qui ont été touchés. Au total, 59 personnes ont trouvé la mort dans cette tempête survenue pendant un épisode de fortes marées, ce qui a entraîné de terribles inondations.

La tempête Xynthia, image via Wikipédia
Ed W.