Une baleine noire se nourrissant © CP/HO-Moira Brown

Insolite 8 avril 2020

Le saviez-vous ? Les baleines noires de l’Atlantique Nord

On entend très souvent parler de la grande et reconnue baleine bleue. Mais qu'en est-il de sa cousine, la non moins incroyable baleine noire de l'Atlantique Nord ?

On entend très souvent parler de la grande et reconnue baleine bleue. Mais qu’en est-il de sa cousine, la non moins incroyable baleine noire de l’Atlantique Nord ?

Aujourd’hui, Mer & Océan vous propose de découvrir quelques caractéristiques sur les baleines noires et leurs conditions de vie.

Qui est la baleine noire ?

La baleine noire est aussi appelée baleine de Biscaye ou encore baleine franche de l’Atlantique Nord. Elle est massive et sa couleur varie entre le bleu noir et le brun clair. Elle est très facile à identifier de part ses nombreuses excroissances calleuses envahies de puces de mer ! Ces drôles d’excroissances peuvent être orange, rosées ou encore jaune clair.

De plus, elle ne possède pas d’aileron dorsal. Malheureusement, ces particularités sont aussi ce qui la rend si vulnérable.

Une espèce en voie de disparition

Une baleine noire et son baleineau, image via Wikipédia

En 2019, on recensait 400 baleines noires de l’Atlantique Nord encore en vie. En effet, ces baleines facilement reconnaissables et lentes sont victimes de chasse et de collisions avec des navires.

Entre 2017 et 2019, une trentaine de baleines noires ont été retrouvée mortes dans les eaux nord-américaines. Parmi ces baleines se trouvait par exemple Wolverine, né en 2010 et ayant subit 3 collisions avec des navires durant les 5 premières années de sa vie.

Des collisions de plus en plus nombreuses

Leur lenteur les rend vulnérables aux collisions avec les bateaux et ces accidents sont la cause de 50 % de la mortalité des baleines ! Elles ne suivent pas de route migratoire précise mais ont cependant un schéma répété chaque année. L’été et l’automne, elles se rassemblent autour notament du golfe du Saint-Laurent. L’hiver elle se divisent en groupe de 5 environ et nagent lentement vers le sud.

Baleine noire de l’Atlantique Nord © Cosepac 

Malheureusement, les endroits dans lesquels elle mettent bas et élèvent leurs petits sont très fréquentés par les navires.

Comment aider les baleines noire ?

Pour lutter contre ces accidents récurrents, il faudrait notamment limiter la vitesse des navires à 10 noeuds dans les zones habitées par les baleines. Il serait également nécessaire d’utiliser des lignes de pêche qui n’emmêleraient pas les baleines, menant à leur mort… Si des mesures sont prises, la vie pourrait reprendre son court. La population des baleines noires d’Atlantique Nord pourraient augmenter d’environ 25 % !

Aurore Mailhes