Les jeunes générations changent les choses ! Image libre de droit

Environnement 28 juin 2020

96 % des jeunes français prêts à un éco-geste pour préserver les océans

Comment les jeunes se préoccupent-ils de l'environnement et des océans ?

Après avoir été délaissées par les jeunes générations pendant de nombreuses années, les préoccupations écologiques reviennent sur le devant de la scène. Elles se frayent une place de choix au sein des préoccupations des jeunes français.

La sauvegarde des océans comme préoccupation majeure

Une nouvelle étude menée à l’occasion de la Journée Mondiale des Océans et dirigée conjointement par le Marine Stewardship Council (MSC) et le GlobeScan, met en lumière un intérêt grandissant pour la sauvegarde des océans par les plus jeunes générations. Ainsi, cette étude a permis de démontrer que 96 % des Français ayant entre 18 ans et 34 ans souhaitent s’impliquer davantage pour la préservation des océans, notamment à travers des gestes éco-responsables. L’étude a également dévoilé que 42 % des 18 ans à 24 ans accepteraient de davantage porter leur attention sur les produits de consommation engagés envers une plus importante protection des océans.

Pourquoi cet engagement des jeunes générations ?

Image libre de droits

La génération des 18-34 ans, et plus particulièrement des 18-24 ans sont particulièrement sensibilisés à la sauvegarde de la biodiversité. Ceci peut s’expliquer par plusieurs raisons. En effet, une importante partie des campagnes de sensibilisation leur sont directement adressées. La mise en place d’un mode de vie plus éco-responsable est aujourd’hui devenue une véritable mode parmi cette tranche d’âge.

Sacs à dos réalisés à partir de bâches de camion, chaussures réalisées avec des bouchons de plastiques, les réalisations de ce type fleurissent et s’adressent directement aux jeunes consommateurs. Ces derniers peuvent ainsi être davantage séduits par l’idée d’adopter un style de vie respectueux de la biodiversité. En effet, ils sont constamment entourés d’informations et de produits allant en ce sens.

La multiplication des canaux d’information, notamment via les réseaux sociaux, peut également participer à l’explication de ce phénomène. La génération des 18-34 ans en vient à bouder les sources d’information traditionnelles, telles que les journaux télévisés et la presse papier. Conscients que le changement climatique va directement impacter leur avenir non pas indirectement comme c’était le cas pour leurs parents, les jeunes issus de cette génération prennent davantage conscience de l’urgence de la situation, et de la nécessité d’agir le plus tôt possible.

Image libre de droits

Les jeunes choisissent de consommer mieux

Par exemple, en France, près de 23 millions de personnes se considèrent comme fléxitariens, et choisissent donc de réduire leur consommation de produits d’origine animale, considérés comme dévastateurs pour la biodiversité et la santé des océans. De la même manière, un nombre grandissant de jeunes personnes âgées de moins de 34 ans décident de cesser totalement leur consommation de viande et de poisson.

Cette catégorie d’action provient en partie des nombreux scandales alimentaires survenus au cours des années. Par exemple celui de la vache folle, celui de la viande de cheval dans les barquettes de lasagne, ou encore celui du lait infantile Lactalis contaminé aux Salmonelles. Le nombre grandissant de documentaires traitant du lien entre l’industrie agroalimentaire et la dégradation des océans pèse sur les choix quotidiens des jeunes Français. Les documentaires tels que « Cowspiracy », « Food. Inc » et « Nos enfants nous accuseront », semblent également pousser les jeunes à repenser leurs modes de consommation.

Ed W.