Jean-Jacques Savin sur son tonneau, au milieu de l'Atlantique / Via francetvinfo.fr

Insolite 13 avril 2019

100 Jours à bord d’un tonneau avec Jean-Jacques Savin

Jean-Jacques Savin est ce retraité girondin de 72 ans, devenu un héros marin pour tous, en décidant de traverser une partie de l’océan Atlantique à bord d’un… tonneau ! Il dérive seul depuis le 26 décembre dernier. Et, à ce jour, il lui reste environ 1000 kilomètres à parcourir, avant d’arriver en République Dominicaine (ou ailleurs…)

Le Cap des 100 Jours le 5 avril dernier

C’est le 5 avril dernier que Jean-Jacques Savin a dépassé le cap symbolique des 100 jours passés en mer. Il se confiait à France 3 et disait « Le moral est bon, malgré de grosses frayeurs et quelques blessures ».

Rappelez-vous, au bout de 62 jours, il manquait de peu une collision avec un cargo !

À bord de son tonneau construit sur le Bassin d’Arcachon, il se laisse porter par les courants de l’Atlantique pour une durée totale estimée de trois mois. Il espère donc pour destination finale la République Dominicaine, mais sera dépendant des choix des vents.

Se confiant toujours aux journalistes qui l’ont joint par satellite, l’aventurier des mers disait qu’il avait passé 8 nuits assez compliquées sur 96, dont une en pleine tempête. Lors d’une manœuvre compliquée fin mars, il a dû s’attacher alors qu’il ne le fait pas d’ordinaire. Il s’est retrouvé faisant le « yo-yo » pendant une demi-heure, suspendu par les aisselles et plongeant la tête dans l’eau.

Comment vit-on dans un tonneau ?

Le matelot girondin peut compter sur une aide extérieure bienveillante. Il a notamment reçu la visite du bateau océanographique américain Ronald H. Brown, basé en Caroline du Nord. Ce dernier, admiratif de l’exploit entrepris, lui a livré environ 30 kilos de vivres. Il a reçu également des t.shirts et une gourmandise des plus agréables : du chocolat !

Un colis bien reçu par l’intéressé qui ne mangeait jusqu’à présent que des dorades péchées et séchées, ainsi que des repas lyophilisés. Pourtant très grand sportif, et ancien parachutiste, il accusait une certaine fatigue physique. Il avait en effet perdu avant cette livraison déjà 4 kilos. Jean-Jacques Savin est également très heureux d’avoir pu découvrir de nombreux courriers d’encouragement.

 

Jean-Jacques Savin sur son tonneau, au milieu de l’Atlantique . Via leparisien.fr

 

Toujours dérivant, il dit espérer arriver désormais en Martinique ou en Guadeloupe, afin d’éviter quelque soucis administratifs et réussir à ramener sans encombres son tonneau en France métropolitaine.
Optimiste et toujours aussi motivé, il estime son arrivée pour le 20 avril prochain. Et si d’aventure il devait aller beaucoup trop loin, il se déciderait à trouver un cargo le long des côtes pour l’emmener à sa destination.

Tous les jours, des nouvelles de lui sont données sur le site internet dédié à l’expérience.

Pour en savoir plus, suivez également la page Facebook de Jean-Jacques Savin : il y raconte toutes ses pérégrinations avec beaucoup d’humour et de poésie.

Par exemple, ce lundi 8 avril, Jean-Jacques Savin navigue pour son 103ème jour. Il raconte sa journée, notamment sa rencontre avec des orages qui l’éclaboussent comme des voitures traversant des flaques d’eau, et son impatiente attente de rencontrer des curieuses. Bains de mer et de soleil sont enfin suivis quelques heures plus tard d’un régal de curieuses (il les a attrapées avec son épée !)

Il répond également aux internautes qui lui laissent des messages sous ses publications. Alors n’hésitez pas à commenter ses jolis textes !

Ed.W