fbpx
dav

À la une 16 avril 2018

Une nouvelle tête à l’Union maritime portuaire de Bordeaux

Maud Guillerme est la nouvelle secrétaire générale de l’Union maritime portuaire de Bordeaux. Cette structure rassemble l’ensemble des acteurs concernés par les activités maritimes portuaires (industries, Grand port maritime, pilotes, consignataires, agents, etc.). Maud Guillerme remplace Henri-Vincent Amouroux qui a fait valoir ses droits à la retraite.

A 46 ans, Maud Guillerme doit assurer le suivi du développement économique des activités portuaires de Bordeaux / Photo G. R.

Elle a passé une dizaine d’années dans l’industrie automobile puis a participé à la création de palteformes ferroviaires au Mexique pour le compte d’un armateur. Elle a ensuite participé au développement de projets portuaires dont un terminal portuaire et divers services maritimes. Elle a également travaillé en Inde pour la même compagnie. En France, elle s’est impliquée dans l’Economie sociale et solidaire (ESS).

« Ce qui m’a plu à Bordeaux, affirme-t-elle, c’est l’engagement et la volonté des entreprises maritimes. Les entreprises qui investissent sont bien intégrées dans le tissu économique local. De plus, le bassin d’emploi est important. »

Améliorer l’acheminent des marchandises

Pour elle comme pour les co-présidents de l’UMPB, à Bordeaux, pour mieux perdurer le port doit améliorer les pré et post acheminement des marchandises, par le fer ou la route. « Il faut améliorer les accès routiers, je ne cesse de le demander à la Métropole, exhorte Julien Bas, l’un des deux co-présidents. Maud Guillerme souligne que « les entreprises vont devoir continuer d’investir et que toutes les garanties, notamment d’occupation du domaine, leur soient données. »

L’UMPB représente 7.800 emplois.

G. R.