fbpx
Via AFP - Bertrand Langlois

Nautisme 16 juin 2019

Un plan « Voile et Nautisme » pour les JO 2024

Paris 2024, perspective sportive, humaine et technique. 100 ans après les jeux de Chamonix, la France rassemblera les athlètes du monde entier à l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été, autour des valeurs du baron de Coubertin. Alors que Paris et sa région multiplient les aménagements et préparent avec passion l’événement, c’est Marseille qui a été sélectionnée pour accueillir les épreuves de voile. Un site exceptionnel, autour d’un plan ambitieux intitulé « Voile et Nautisme ».

Mis en place par la région Sud, il prévoit un investissement d’une ampleur remarquable de 21 millions d’euros. Selon Renaud Muselier, Président de région, ce plan vise « au développement durable des ports de plaisance et des activités maritimes ». Autre objectif affiché : « la modernisation des bases nautiques à la fois pour améliorer l’accueil des pratiquants et d’un point de vue environnemental ».

 

 

Une marina olympique

Au-delà de ce plan, un projet de création d’une zone maritime entre le MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) et le J1 (halle historique) est envisagé, à l’image du port olympique créé en 1992 pour les JO de Barcelone. L’idée consiste à créer une véritable marina olympique piétonne visant à relier les quartiers Nord et Sud de Marseille. La Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, et le Maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, se sont entretenus à ce sujet le 15 avril dernier avec Tony Estanguet, Président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques 2024.

La voile est le troisième sport le plus pratiqué dans cette région qui compte 155 clubs de voile et 15 000 licenciés. Cet investissement constitue un engagement pérenne pour l’avenir de la discipline. Et la promesse de jeux de haute volée.

Ed.W