D'où vient le sel de la mer ? ©Flickr @Yalr Aronshtam

Découverte & Recherche 7 février 2020

D’où vient le sel des océans ?

Pourquoi la mer est-elle salée ? Comment cette quantité quasi infinie de sel s’est-elle retrouvée dans nos mers et océans au moment de leur formation ? Quelle est l’origine du sel marin qui se retrouve jusque sur nos tables au dîner ?

La merveilleuse histoire du sel

Tout commence au moment de la formation des océans. Et plus particulièrement, durant la phase de dégazage de notre planète bleue. De cette émanation de gaz, s’en est suivi un phénomène de condensation, puis de pluies acides. La présence de dioxyde de carbone en grande quantité dans l’air a forcé ces pluies acides à se charger d’éléments chimiques tels que le cuivre, acidifiant la croûte terrestre et « creusant » les minéraux qui y étaient déjà présents, tels que le magnésium, le potassium, le calcium et bien sûr… le sodium ! Le chlorure de sodium étant l’élément chimique principal de ce que l’on nomme communément le sel. Les autres minéraux sont également présents dans l’eau de mer, avec une concentration plus ou moins forte selon les points terrestres.

Du sel à perte de vue, image via Unsplash

Comment le sel reste-t-il présent dans les mers et les océans depuis des milliards d’années ?

À ce sujet, on pourrait se demander : pourquoi le sel n’a-t-il pas à un moment « fusionné » avec l’eau, d’une part, et avec les minéraux présents dans les océans ?
En fait, les ions sodium réagissent très peu en présence de minéraux marins tels que le magnésium, par exemple. C’est ce qui fait que le sel « flotte » dans l’eau et que sa concentration reste stable.

Autre explication : le sel continue d’arriver dans nos mers et océans, et ce depuis des milliards d’années. D’où vient-il ? Principalement de l’érosion, à mesure que l’eau de mer « ronge » les littoraux. Les rivières ont aussi leur rôle à jouer dans la concentration en sel des océans. Enfin, les sources hydrothermales font le plus gros du travail.

Falaise et érosion, image via Unsplash

Situées entre 500 et 5000 mètres de profondeur, ce sont des sources chaudes qui reproduisent un phénomène assez commun à celui de l’érosion, en envoyant à la surface des éléments métalliques comme le fer, le cuivre ou encore le zinc. L’eau chauffée en profondeur va remonter et prendre la place de l’eau froide. Sur sa route, elle croise de nombreuses roches chargées de chlorure de sodium.

Ed W.