Les légendes de la mer, image via Unsplash

Insolite 30 janvier 2020

Les légendes de la mer

Le monde de la mer reste l’un des plus mystérieux et des plus difficiles à apprivoiser pour l’homme, tant celui-ci se retrouve seul face à l’immensité des eaux et la force des éléments qui peuvent se dresser contre lui. Aussi les mythes ont-ils fleuri dans l’univers des marins pour expliquer ou habiter les mers et les océans. Retour sur 5 légendes de la mer.

Les sirènes, créatures enchanteresses

Les sirènes sont une des plus veilles légendes de marins : dès l’Antiquité, elles sont représentées comme des oiseaux à visage de femmes, qui attiraient les navires vers les récifs à l’aide de leurs voix envoûtantes. Ulysse, dans L’Odyssée, doit ainsi s’attacher à son mât pour ne pas sombrer à la tentation.

Homere et les sirènes © Expositions BNF

Ce serait vers le 8e siècle que la littérature leur attribue des corps de serpents ou de poissons. Elles symbolisent alors la luxure et le danger des plaisirs de la chair. Cette légende est consacrée en 1846 par le conte de Hans Christian Andersen, La Petite Sirène.

Nymphe et sirène ©History Geek

Le Léviathan, ou le serpent de la mer

Le Léviathan n’est pas une créature envoûtante mais plutôt un terrible monstre marin, qui naît dans la mythologie phénicienne, mais qui est également repris dans la Bible, au livre d’Isaïe. Il y est décrit comme un immense serpent au corps d’écailles, crachant du feu, détruisant les navires, et que seul l’épée de « l’Eternel », c’est-à-dire Dieu, peut terrasser.

Le Léviathan, image via Wikipédia

La légende du Hollandais Volant

À contrario des légendes précédentes, l’histoire du Hollandais Volant apparaît assez tard, à la fin du 18e siècle, dans un récit de voyage de John McDonald. Elle est reprise par Wagner dans un opéra de 1843, ce qui contribue à la propager hors du milieu de la mer. Le Hollandais Volant serait le navire d’un capitaine de navire des Pays-Bas qui aurait tenu tête face à ses marins pour continuer à naviguer dans une terrible tempête, puis aurait tué le chef des mutins. Tout le navire aurait alors été condamné à errer sur les mers.
Le plus étonnant est que, à plusieurs reprises, de nombreux équipages ou baigneurs, dont le futur roi George V d’Angleterre en 1881, ont témoigné avoir vu un navire fantomatique presque voler dans la tempête. Certains spécialistes expliquent cela par une illusion d’optique.

Le Hollandais Volant, image via Wikipédia

L’Atlantide ou la cité perdue

Ce mythe est décrit par Platon dans Le Timée puis Le Critias : il y fait mention d’une ancienne civilisation, créée par Poséidon, qui dominait le monde mais aurait été engloutie par un tremblement des terres sous les eaux lors de la préhistoire grecque, aux portes des colonnes d’Hercule, c’est-à-dire de Gibraltar. C’est en fait surtout lors de la Renaissance puis au cours des 19e et 20e siècle que cette légende va faire tourner les esprits, beaucoup s’évertuant à en retrouver les traces et les trésors. Certains historiens la situent sur l’île de Crète, où la civilisation minoenne aurait été détruite par un volcan en -1650.

L’Atlantide, la Cité perdue © Gombert

Le trésor du capitaine Kidd

Le capitaine William Kidd était un pirate britannique qui fut finalement pendu le 23 mai 1701. Son navire disparu, L’Aventure Galley, et son supposé trésor, n’ont pas été retrouvés. Ce sont surtout des romanciers comme Edgar Allan Poe (Le Scarabée d’or) ou Robert Louis Stevenson (L’Île au trésor) qui ont forgé sa légende. Mais son trésor continue de susciter les recherches et les convoitises, comme l’atteste la fausse découverte de l’explorateur Barry Clifford en mai 2015.

Découvrez la légende de la baleine blanche sur mer et océan.

Ed W.