fbpx
Image libre de droits

Dossier 25 avril 2019

Le 25 avril, c’est la journée nationale des Manchots !

Manchots ou Pingouins ?

Confondus à tort avec leurs cousins, pingouins, les Manchots sont une espèce d’oiseaux marins dépourvus de la capacité de voler. Il s’agit ici de leur principale différence avec leurs cousins pingouins : ces derniers vivent dans l’hémisphère nord et sont capables de voler, contrairement aux Manchots, vivant dans l’hémisphère sud et vivant exclusivement sur la terre. Les Manchots appartiennent à la grande famille des sphénisciformes, comprenant le Manchot empereur, le manchot bleu, le jugulaire, le papou, etc.

 

 

Une organisation sociale à toute épreuve

D’une manière générale, l’alimentation des Manchots est constituée de poissons, de krill et de calamar, avec quelques variations selon les sous-espèces. À l’inverse, les Manchots sont principalement chassés par les orques, les pétrels géants ainsi que les léopards des mers.

Ces oiseaux marins ont la particularité de vivre en grands groupes dont l’organisation millimétrée évolue au fil des saisons. Ainsi, la période de janvier à mars est dédiée à la chasse, le mois d’avril est dédié à la migration à l’intérieur des terres, suivi par l’accouplement en mai. Les mâles couvents les œufs de juin à juillet, lorsque les femelles vont chasser. Ces dernières sont de retour au nid en août, pour l’éclosion des œufs. L’alimentation et la période de sevrage des oisillons dure ainsi jusqu’en décembre, avant le début d’un nouveau cycle.

Pour davantage d’informations sur cette espèce surprenante, nous vous conseillons de visionner ce reportage ARTE traitant de l’Expédition Antarctica, sur la route des Manchots empereurs.

Pourquoi une journée nationale des Manchots ?

Le 25 avril à ainsi été choisi dans un but de sensibilisation de la population à la nécessité de sauver cette espèce, qui est, avec l’ours polaire, un véritable emblème de son milieu de vie, les grands glaciers. En effet, les Manchots, ainsi que l’ensemble des animaux vivant dans les régions glaciaires du globe, sont les premiers impactés par le réchauffement climatique, et seront ainsi les premières espèces à disparaître si la situation venait à s’empirer.

En effet, les Manchots, ainsi que l’ensemble des animaux vivant dans les régions glaciaires du globe, sont les premiers impactés par le réchauffement climatique, et seront ainsi les premières espèces à disparaître si la situation venait à s’empirer. Ces oiseaux marins sont garants de l’équilibre fragile de l’écosystème des banquises, et leur disparition impacterait, par effet de chaîne, les populations de leurs grands prédateurs.

Ed.W