Découvrez 10 astuces pour protéger les océans à votre échelle, image via Unsplash

Lifestyle 1 mars 2020

10 tips pour protéger les océans à son échelle

Les effets de la pollution et de la sur-pêche rejaillissent négativement sur la préservation des espèces aquatiques et sur la protection des écosystèmes marins.

La vie de nos profondeurs marines est essentielle à protéger. Les océans représentent près de 75 % de la surface de notre planète bleue. Les effets de la pollution et de la sur-pêche rejaillissent négativement sur la préservation des espèces aquatiques et sur la protection des écosystèmes marins.

Les associations soucieuses de l’environnement, appuyées par quelques pays responsables ont permis de mettre en place des mesures préventives. Parmi elles la limitation de la pêche, création de zones de protection marines, protection de la faune et de la flore sous-marine et prévention des marées noires.

la baie de Manille envahie de plastique, © Greenpeace

Protéger les océans n’est cependant pas l’apanage des États et des organisations. Cela est de la responsabilité de chacune et de chacun d’entre nous. Voici 10 tips à l’adresse des personnes ayant une sensibilité écologique qui souhaitent agir à leur échelle.

1. Ne consommez que du poisson issu de ressources durables

La solution recommandée à tout consommateur de poissons est de faire ses emplettes chez son poissonnier de proximité ou sur son marché. Seul celui-ci est à-même de fournir les informations utiles sur les produits halieutiques qu’il propose sur ses étals. Privilégiez l’aquaculture européenne, aux normes strictes bien définies et préférez le poisson entier aux filets découpés et surgelés.

2. Nettoyez les plages

Sans pour autant en faire un sacerdoce, nettoyer les plages des déchets qui y sont abandonnés permet de faire un geste pour la sauvegarde des océans. La forte fréquentation des rivages en période estivale conduit à produire des quantités importantes de détritus. Il faut veiller à garder les bords de mer propres, y compris en se munissant d’un cendrier portatif pour les fumeurs, sachant que la biodégradation peut prendre plusieurs années avant d’être effective, selon la matière des produits.

Pourquoi faut-il protéger la planète Océan ? © The Sea Cleaners

Et pour les plus investis d’entre nous, ramasser les ordures abandonnées par des gens au comportement irresponsable évitera que le vent les emporte vers la mer.

3. Ne ramenez pas de corail en souvenir de votre voyage

Partir en direction de paradis terrestres pour y admirer des barrières de coraux et une faune des plus diverses est le rêve de chaque amateur des beautés de la nature. Mais il ne faut pas jouer le jeu des vendeurs locaux qui font commerce de poisson séché, de branche de corail, de dents de requins ou de lambis. Outre le fait que cela encouragerait cette activité destructrice des fonds marins, la loi l’interdit et le douanier se chargera de vous le faire remarquer.

4. Ne déplacez pas les fonds marins

La nature réussit à mettre chaque chose à la bonne place, pour qu’elle puisse remplir son rôle positif. Dès l’école, les enfants sont sensibilisés sur la nécessité de ne pas déplacer le moindre rocher sur l’estran, c’est à dire sur la partie du littoral qui est accessible à marée basse. Cette même recommandation de ne rien toucher est aussi faite aux amateurs de plongée sous-marine. Il doit en être de même pour les adeptes de la pêche à pied. Ne rien déplacer et respecter les interdictions et les restrictions de pêche qui sont affichées sur les plages par les autorités, permet de préserver l’habitat des espèces.

Pollution plastique, image via Unsplash

5. Faites de la navigation de plaisance de manière responsable

Arrimez votre bateau de plaisance aux bouées qui mouillent au large, plutôt que de jeter l’ancre. Celle-ci pourrait en effet se révéler destructrice pour les fonds marins qu’elle heurte. C’est notamment le cas de la Posidonie, herbe marine qui est en danger d’extinction dans les fonds méditerranéens, à cause des mouillages non autorisés.

6. Économisez l’eau que vous utilisez

L’eau sanitaire qui coule dans les robinets de votre domicile et qui sert à arroser les plantes de votre jardin finit par être rejetée dans l’environnement. Au cours de certaines périodes de l’année, lorsque les rushs massifs de touristes envahissent les villes côtières, les stations de traitement des eaux ne peuvent souvent plus faire face à l’absorption des effluents. D’où l’impérieuse nécessité de réduire autant que possible votre consommation en eau.

Nettoyons les plages pour une planète propre, image via Unsplash

7. Renseignez-vous sur la biodiversité marine

La pêche d’une grande quantité d’espèces marines est réglementée, dans un souci de préservation. Apprendre à les connaître permet de les reconnaître et d’aider à leur protection.

8. Choisissez des vacances durables

Faites du tourisme responsable. Cela débute par choisir un mode de transport durable à destination d’une résidence de tourisme labellisée écoresponsable. Cela se poursuit par la nécessité de consommer des produits locaux, plutôt qu’importés. Les vacances durables consistent enfin à respecter la nature arpentée, à éviter de recourir à des activités polluantes et à ne pas prélever de flore locale.

9. N’utilisez pas de produits chimiques dans votre jardin

Désormais interdits par la loi, les produits chimiques de jardinage étaient à l’origine de la majorité des pesticides retrouvés dans les rivières. Celles-ci se déversant dans les mers, la qualité des eaux de baignade en souffrait. N’utilisez donc plus que de la bouillie bordelaise, du purin d’ortie ou du sulfate de cuivre pour entretenir vos plantes et autres massifs fleuris.

Les océans ne sont pas nos poubelles, image via Unsplash

10. Utilisez des ampoules à faible consommation d’énergie

Quel rapport y a-t-il entre préservation des océans et ampoules ? Par un effet domino, l’économie de 80 % d’énergie qui est offerte par les ampoules LED ou fluocompactes par rapport aux ampoules traditionnelles, vient en complément d’une durée de vie plus longue et se rajoute à leurs propriétés recyclables. Ces trois atouts permettent de réduire la quantité de gaz à effet de serre qui pénètre dans l’atmosphère et par ricochets, de ne pas impacter négativement le réchauffement climatique et de ne pas pousser à l’acidification de l’océan.

Ed W.