Un sable vert pour contrer le réchauffement climatique // Photo libre de droit via unsplash

Environnement 22 juillet 2020

Une solution miracle contre les émissions de CO2 : le sable vert

Du sable vert pour lutter contre le changement climatique.

Parait-il que la solution miracle pour lutter contre les émissions de CO2 réside dans les minéraux ? Une équipe de scientifiques espère transformer le dioxyde de carbone en bicarbonate à partir d’un sable vert, l’olivine – qui est un minéral volcanique.

Un processus qui avantage les organismes marins et l’environnement

Plus de gaz à effet de serre ni de réchauffement climatique, c’est la promesse du Projet Vesta. Grâce au sable vert, qui est un minéral du groupe des silicates, cela pourrait devenir une réalité. Il pourrait transformer la mer et la plage en capteur de carbone.


Cette roche est composée d’éruptions volcaniques. Lorsque les silicates de fer et le magnésium dans le magma se répandent dans l’air, ils se métamorphosent en olivine avant d’être fondus dans la lave. Projet Vesta entend se servir des propriétés naturelles de cette roche. Effectivement, quand les vagues frappent les roches volcaniques, une réaction chimique se forme à leur surface : c’est l’altération de l’olivine. Ici, le CO2 est absent de l’air ambiant et est remplacé par le bicarbonate ou le HC03.
Une fois que le HCO3 est rejeté dans la mer, il est consommé par de nombreux organismes. Par la suite, il prend la forme de coraux ou de coquillages. Ces derniers stagnent au fond de l’Océan où ils seront définitivement entreposés.


Cette altération a deux visées : d’une part l’accaparation et la suppression du CO2 et d’autre part la production de coquillages et de structures coralliennes qui est d’une importance capitale pour les êtres vivants marins.

Une première utilisation « version grandeur nature » dans les Caraïbes

Cette roche minérale, une fois réduite en poudre, peut remplacer le sable présent sur les plages. Depuis des dizaines d’années, les Caraïbes sont les plus touchées par le changement climatique et les dangers environnementaux qu’il génère. D’où l’intérêt d’un premier essai sur une plage afin de limiter considérablement les émissions de CO2. Cette plage se démarque des autres, puisqu’elle est ornée de sable vert. C’est un changement de décor radical qui risque de ne pas plaire à tout le monde !
Certains touristes feront grise mine à la vue de cette scène, mais surtout lorsqu’ils viendront y poser leurs serviettes de plage. D’autres, par contre, préfèreraient changer un peu leurs habitudes. Certes les avis seront partagés, mais la finalité est la même : le résultat fera du bien à notre environnement !

Ed.W