Photo fournie le 2 mars 2018 par l'Université de Louisiane montrant un groupe de manchots Adélie en Antarctique © Louisiana State University/AFP/Michael Polito

Découverte & Recherche 13 juillet 2019

Une colonie de 1,5 million de Manchots découverte en Antarctique

Notre planète bleue nous réserve encore bien des surprises !

Alors que de/ nombreux lieux sur terre nous sont encore inconnus, abritant une multitude d’espèces animales, une colonie de 1.5 millions de Manchots a été découverte récemment en Antarctique, pour la plus grande surprise des scientifiques.

En effet, les chiffres de la fonte des glaces sont assez impressionnant et ce type de nouvelles est très apprécié !

Des Manchots cachés au sein des Iles Dangers

Cette incroyable découverte a été mise à jour au sein des Iles Danger, située en Antarctiques et reconnue pour leur inaccessibilité. Les précédentes études réalisées avaient permis d’estimer la population de Manchots y vivant à environs 300 000 individus. Il est aisé de comprendre alors la surprise des scientifiques, lorsque leurs images satellites ont permis d’y apercevoir les traces d’une population de Manchots forte de près de 1.5 millions de spécimens. Cette population exceptionnelle est ainsi plus imposante que celle présente au sein de l’ensemble du continent Antarctique.

Les scientifiques en charge des recherches ont ainsi rendu public le 11 décembre dernier leur incroyable découverte. Leurs investigations leur ont permi de réaliser l’ancienneté surprenante de cette colonie, apparemment vieille de plus de 2 800 ans.

Est ce une bonne nouvelle ?

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de cette colonie de manchots empereurs qui n’a reussit à faire survivre aucun bébé.

Bien entendu, il s’agit d’une excellente nouvelle pour la biodiversité de ces zones arides : les scientifiques en charge de ces recherches ont affirmé que les populations de Manchots sont globalement en augmentation numérique, au sein de l’ensemble de l’archipel antarctique. Malgré cela, les colonies de Manchots présentes dans les parties ouest du continent semblent étrangement en déclin, en contraste total avec la récente découverte au large des Iles Dangers.

Fort heureusement, cette immense colonie, ajoutée à celles présentes dans l’est du continent, semblent pour l’instant être épargnées par ce déclin, causé en grande partie par le réchauffement climatique, engendrant une destruction importante des milieux de vie des animaux polaires.

Ed.W