Image libre de droits

Environnement 4 avril 2019

Les chiffres de fonte des glaces de l’Antarctique encore revus à la hausse

Devenue le symbole de l'urgence climatique en cours, la fonte des glaces de l'Antarctique inquiète les citoyens et scientifiques du monde entier. Les chiffres, déjà alarmants, viennent d'être encore revus à la hausse. Explications.

Ce que disent les chiffres

Les récentes études sont sans appel : la fonte des glaces de l’Antarctique est plus rapide que jamais, d’une vitesse multipliée par six sur les quarante dernières années. Pour donner une vue chiffrée à ce phénomène, l’Antarctique a perdu près de 40 milliards de tonnes de glaciers entre les années 1979 et 1990. À titre de comparaison, cette perte est passée à 252 milliards de tonnes de masse glaciaire entre 2009 et 2017. Les scientifiques ont une fois de plus tiré la sonnette d’alarme début janvier 2019. Inquiétés par cette accélération de la fonte de la calotte glaciaire, qui pourrait faire monter le niveau des océans de plus de 1.8 mètres d’ici à 2100.

Cette accélération de la disparition des glaciers peut s’expliquer par une mondialisation en croissance constante, une gestion désastreuse des énergies, ainsi qu’un effet de serre grandissant sur l’ensemble de la planète. Ces phénomènes sont dûs, entre autres, à l’exposition démographique mondiale ainsi qu’à l’industrialisation grandissante des pays en voie de développement.

La montée des eaux sera ainsi la conséquence inexorable de la disparition des glaciers, et entraînera avec elle une recrudescence des catastrophes naturelles, telles que des tsunamis ainsi que des inondations. De nombreuses villes côtières se retrouveront également les pieds dans l’eau, forçant des milliers de personnes à être relogées, multipliant les cas d’infections bactériologiques, et perturbant définitivement nos écosystèmes.

Gestes à appliquer au quotidien

De nombreuses actions peuvent être mises en place au quotidien afin de s’engager individuellement et durablement contre le rechauffement climatique. Ainsi, des gestes à l’apparence banale peuvent avoir un réel impact sur notre environnement et contribuer à la lutte contre le rechauffement climatique.

Ainsi, des petits efforts individuels peuvent avoir un grand impact, tel que privilégier les transports en commun ou le vélo, acheter des produits locaux, réduire sa consommation de viande hebdomadaire. mettre en place une meilleure isolation au sein de nos habitations, réduire la consommation électrique de nos logements, économiser l’eau courante… Les actions ne manquent pas et ne nécessitent qu’un léger effort de notre part.

Rappelons-nous qu’aucun geste écologique n’est anodin, s’il est multiplié par 7 milliards d’individus.

Pour davantage d’initiatives, vous pouvez visionner cette vidéo explicitant le projet de construction d’un mur sous-marin pour pallier à la montée des eaux.

 

Ed.W