Groupe de requins / Image libre de droits

Dossier 26 juillet 2019

Requins : comment ont-ils survécus depuis des centaines de millions d’années ?

Les requins sont l'une des plus anciennes espèces encore vivantes !

L’évolution des espèces nous réserve encore de bien belles surprises. Si l’on sait aujourd’hui avec certitude que les oiseaux sont les descendants directs des dinosaures, dont la plupart étaient pourvus de plumes, certaines espèces n’ont, au contraire, que très peu changé depuis les aires préhistoriques. C’est notamment le cas du requin.

L’une des plus anciennes espèces vivantes

Les requins sont une famille de spécimens fascinants, ayant survécu à cinq extinctions de masse. Bien qu’il soit difficile de chiffre l’année exacte de leur arrivée sur terre dans leur forme actuelle, de nombreux fossiles ont été datés à plusieurs centaines de millions d’annnées… Soit bien avant l’arrivée des arbres sur terre.

Les fossiles de requins les plus vieux jamais répertoriés dateraient ainsi d’il y a 450 millions d’années. Les squelettes retrouvés apparaissaient dépourvus de dents, et certains n’avaient pas l’apparence typique des requins actuels. Il s’agit pourtant bel et bien de la même famille de poissons.

 

Requin / Image libre de droits

 

Survivre à cinq extinctions de masse

La survie des requins au fil des millénaires n’a pas tenu à une seule raison. En effet, de multiples éléments pourraient expliquer leur incroyable ténacité, bien que la thèse la plus plausible se trouve dans leurs habitudes de vies. Les experts affirment que les requins ont la particularité de pouvoir évoluer dans diverses conditions climatiques et océaniques, sans que cela n’affecte pas leur santé. Les requins peuvent ainsi vivre aussi bien à proximité de la surface et des côtes, qu’au large de l’océan, par plusieurs dizaines de mètres de profondeur.

De plus, les requins ont la particularité de n’avoir pas de régime alimentaire précis : ces derniers sont carnivores et se nourrissent ainsi des poissons et mammifères se trouvant sur leur passage : mollusques, petits poissons, plancton, baleines… Ces derniers ne sont donc pas soumis à la survie d’une seule catégorie d’aliments, et peuvent ainsi trouver leur nourriture un peu partout dans l’océan.

Leur incroyable capacité d’adaptation leur a valu ainsi leur multiplication en plus de 500 espèces différentes, toutes parfaitement acclimatées à des lieux de vie radicalement différents. Leur grande variété serait ainsi l’une des clefs, pouvant expliquer leur survie au fil des millénaires.

Ed.W