Un rapport intime avec la mer

Lifestyle 8 octobre 2020

Les nomades des mers

La mer comme lieu de vie.

À l’instar des Moken de Birmanie et de Thaïlande, ainsi que des Orang Laut de Riau et des Urak Lawoï de Thaïlande, les Bajau Laut font partie des populations appelées « nomades des mers ». Zoom sur ce peuple qui est un groupe ethnique de Malaisie orientale, de Brunéi, d’Indonésie et des Philippines et qui vit au sud-est de l’Asie, autour de la ligne de l’Équateur.

Qui sont les Bajau Laut ?

Ils représentent le deuxième groupe le plus important en nombre dans l’État de Sabah, en Malaisie, puisqu’ils constituent plus de 13 % de la population.
Les Bajau d’Indonésie, vivent sur les petites îles et les côtes de l’île de Célèbes. Leurs langues appartiennent à un sous-groupe appelé Sulu-Bornéo des langues sama-bajaw. Concernant leur religion, les Bajau sont en majorité musulmans. Ils mélangent l’islam et l’animisme.

Quel est leur mode de vie ?

L’appellation « Nomades des mers » ou dans la littérature de langue anglaise « Gitans des mers » vient de deux éléments déterminants de leur mode de vie : d’une part, ils ne restent jamais bien longtemps à leurs ports d’attache, d’autre part, ils entretiennent un rapport intime avec la mer.
Leur vie tourne en grande majorité sur la mer. La pirogue, à laquelle ils attribuent des pouvoirs surnaturels, sert d’embarcation, mais aussi de lieu de vie à protéger. C’est en cas de tempête qu’ils se réfugient dans des petites maisons sur pilotis.

Les Bajau Laut vivent essentiellement de la pêche et du commerce du concombre de mer (ou holothurie). Ils ne mangent que du poisson qu’ils complètent avec du riz et des fruits.

Comment se passe leur cohabitation avec la société contemporaine ?

Les nomades des mers ont vécu depuis des siècles des ressources de la mer. Aujourd’hui, ils vivent encore au milieu de l’Océan, au large des côtes de la Malaisie, de l’Indonésie et des Philippines.

De ce fait, ils ne sont reconnus par aucun État. Et comme ils n’ont aucune citoyenneté, ils n’ont pas le droit de s’installer sur le continent. Les nomades des mers se rassemblent dans des communautés extracôtières sur des petites îles et continuent la chasse maritime. Leurs compétences se transmettent de génération en génération.

Malheureusement, leur statut d’apatride interdit aux enfants l’accès aux écoles publiques et aux adultes celui aux emplois.
Les nomades des mers débarquent seulement pour échanger leurs surplus de produits de la mer aux habitants des îles voisines.

Ed.W