Étude sur le réchauffement climatique des pôles loin d'être encourageants // Photo libre de droit

Environnement 28 juillet 2020

Le pôle Sud se réchauffe trois fois plus que le reste de la Terre

Une équipe internationale de chercheurs a dévoilé récemment les résultats d'une étude sur le réchauffement climatique des pôles, et les conclusions sont loin d'être encourageantes.

Intro

Une équipe internationale de chercheurs a dévoilé récemment les résultats d’une étude sur le réchauffement climatique des pôles, et les conclusions sont loin d’être encourageantes.

L’étude parue dans le Nature Climate


L’équipe internationale de chercheurs, menée de front par Kyle R.Clem s’est penchée sur les données météorologiques des pôles des 60 dernières années. Les résultats de cette étude sont sans appel : l’Antarctique se réchauffe à une vitesse fulgurante. Cette nouvelle vient à l’encontre des croyances scientifiques préétablies supposant que le pôle Sud se refroidi à mesure que le reste de la terre se réchauffe.

De cette manière, et alors que depuis une trentaine d’années le reste de la terre se réchauffe en moyenne de 0,15 à 0,2 degrés Celsius tous les 10 ans, le Pôle Sud voit ses températures atmosphériques augmenter de 0,6 degrés Celsius, et ce, durant le même laps de temps. Cette nouvelle, résolument alarmante pour l’état des écosystèmes et pour l’avenir de la planète en général, ne vient d’être révélée qu’au cours de cette étude, puisque le phénomène de réchauffement des pôles a été masqué durant de nombreuses décennies par les manifestations climatiques naturelles.

Cette augmentation des températures au sein du Pôle Sud est intrinsèquement liée à l’intense réchauffement des eaux de l’Océan Pacifique occidental. Ce réchauffement a ainsi engendré un phénomène des plus inquiétants : la pression atmosphérique située au large de la Mer de Weddell, une partie de l’océan austral sud, s’est vue diminuer drastiquement, ce qui a conduit l’air chaud à s’orienter directement vers le Pôle Sud.