Un projet ambitieux et vivement soutenu // Photo libre de droit via unsplash

À la une 20 juillet 2020

Référendum pour les animaux

Un projet de référendum sur la cause animale qui réunit des grands patrons et une vingtaine d’associations.

Le jeudi 2 juillet, a été lancé le premier Référendum d’Initiative Partagée pour les animaux. Ce projet, à l’initiative du journaliste de France 2 Hugo Clément, de Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic), Jacques-Antoine Granjon (Vente privée), vise à améliorer les conditions animales.

Petit zoom sur le RIP

Pour rappel, le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) est un instrument de démocratie participative qui permet aux citoyennes et aux citoyens de soumettre une proposition de loi au référendum.

Le RIP nécessite deux étapes : d’abord être soutenu par 185 parlementaires (députés ou sénateurs) minimum et ensuite recueillir plus de 4 millions de signatures (correspondant à 10% des électeurs inscrits) en 9 mois.

Un projet largement soutenu

Ce projet est soutenu par 23 associations comme Sea Sheperd, qui lutte pour la défense des océans, la SPA (Société protectrice des animaux), L214 et la Ligue de protection des oiseaux (LPO). De nombreuses personnalités ont également rejoint leur appel comme Nicolas Hulot, Pierre Niney, Juliette Binoche, Estelle Lefébure ou encore Yann Arthus-Bertrand.

En quelques semaine, plus de 350 000 personnes se sont engagées à soutenir ce Référendum d’Initiative Partagée pour les animaux.

Les 6 mesures fortes du RIP

Trois premières propositions visent l’élevage avec l’interdiction de l’élevage en cage, la fermeture des élevages à fourrure et la fin de l’élevage intensif.

L’autre moitié de leurs propositions cible des secteurs régulièrement pointés du doigt par les défenseurs des animaux : la recherche, le cirque et la chasse. En effet, ils demandent l’interdiction des spectacles avec animaux sauvages, la fin de l’expérimentation animale et l’interdiction de la chasse à courre (traquer l’animal jusqu’à l’épuisement), du déterrage de blaireaux et de renards ainsi que des autres chasses « traditionnelles » comme le piégeage des oiseaux à la glu.

Pour soutenir l’initiative, inscrivez-vous sur le site en cliquant sur « je m’engage ! »

Les animaux marins, en danger d’extinction

Outre les mesures évoqués précédemment ayant pour objectif de protéger les animaux terrestres, il est important de rappeler le danger qui pèse sur les animaux marins.

Dans cette extinction accélérée des espèces marines, l’Homme a bien entendu un rôle tristement important à jouer. La pêche intensive est directement remise en cause. L’effet est bien plus important que ce que l’on pourrait croire car des quantités impressionnantes d’animaux marins sont tués et tout l’écosystème est modifié à cause de la surpêche de certaines espèces.

Voici une liste non exhaustive des espèces marines considérées aujourd’hui comme étant en voie d’extinction.

  • Le thon rouge
  • La baleine blue
  • La tortue à écaille
  • La tortue luth
  • Le marsouin du Pacifique

Il est aujourd’hui, plus que jamais, important de prendre part aux programmes de protection des animaux.

Marion Lasbouygues