fbpx
Déchets en mer, image via Pxhere

Environnement 19 octobre 2019

La majorité des déchets en mer proviendraient des navires de commerce

À l’ère de l’urgence écologique de nombreuses études sont produites pour comprendre quels sont les enjeux et que mettre en place pour contrer le fléau des déchets en mer. Dans une étude récente publiée dans les Actes de l’Académie nationale des sciences et la revue américaine PNAS, on découvre que les nombreuses bouteilles en plastique qui tournent autour de l’Île Inaccessible seraient rejetées par des navires de commerce chinois.

La pollution en haute mer

Si les côtes des mers sont souvent polluées, les déchets que l’on y retrouve proviennent bien souvent des terres. L’Île Inaccessible entre Argentine et Afrique du Sud est une vaste zone de déchets qui stagnent. Plusieurs études ont été menées par des chercheurs de l’Université du Cap (en 1984, 2009 et 2018) pour déterminer les causes de cette importante pollution. Si les premiers résultats indiquaient que l’Amérique du Sud était à l’origine de ces déchets, c’est l’Asie qui semble être visée à présent. Au vu de l’état des déchets (les bouteilles sont écrasées comme on le fait habituellement sur les navires de commerce pour gagner de la place) et leur état d’ancienneté (moins de deux ans), il est impossible que ce soit des bouteilles transportées par les courants marins depuis les côtes asiatiques (cela prendrait de 3 à 5 ans). Leur provenance est ailleurs.

La pollution des océans, image via https://www.europarl.europa.eu

Des navires de commerce polluants

Depuis les années 1990 le nombre de bateaux de commerce asiatiques a considérablement augmenté. L’ensemble de ces éléments poussent à penser que ces bouteilles plastiques sont rejetées par ces navires toujours plus nombreux. Cause de pollution peu connue elle a pourtant un immense impact sur la faune et la flore. Les bateaux de pêche sont également à l’origine de cette pollution maritime. En rejetant ou en perdant leurs amas de filets destinés à attraper un grand nombre de poissons, ils contribuent à ce dérèglement. Plusieurs tonnes de filets ont été retrouvés. Bel espoir dans cette lutte, un navire baptisé The Ocean Cleanup a été mis à l’eau pour nettoyer les océans comme son nom l’indique. Avec son flotteur de 600 mètres et 3 mètres de profondeur il a pour mission de récupérer le plastique et autres détritus qui flottent à la surface des océans. Des essais sont en cours pour confirmer ou non son efficacité.
Ces déchets plastiques retrouvés en haute mer sont si denses qu’ils pourraient recouvrir les superficies de la France, l’Allemagne et l’Espagne réunies. L’urgence écologique est telle qu’il est important de tracer l’origine de cette pollution marine et de permettre aux responsables de trouver des solutions pérennes.

Le projet Ocean Cleanup, image via blog images Forbes
Ed. W.