Vague, image via Unsplash

Lifestyle 10 janvier 2020

La légende de Mavericks

Tous les surfeurs la connaissent ; la légende de la vague Mavericks donne froid dans le dos. Située en Californie, elle est seulement surfée à la rame. Car elle est excessivement dangereuse…

Quelle est l’histoire de cette vague mythique ? Pourquoi est-elle différente des autres ?

La vague tragiquement légendaire

Le Maverick’s Point (ou Mavericks) est un spot de surf connu dans le monde entier. Il est situé dans le Nord de la Californie, près du port de Pillar Point. Il produit l’une des plus grosses et des plus périlleuses vagues au monde.

@azhiaziam

Tragiquement célèbre, cette vague a malheureusement causé le décès de plusieurs grands surfeurs. Elle est donc autant crainte qu’attirante, certains se faisant bien sûr un défi de la surfer. Même si les conditions sont tellement périlleuses que beaucoup y renoncent…

Ces vagues se fabriquent à 1 kilomètre du bord de la côte, atteignant souvent 7 mètres de haut. Elles peuvent néanmoins gagner jusqu’à 20 mètres par temps de grosse houle (l’équivalent d’un immeuble de 7 étages), souvent à la suite d’une grosse tempête.

Ces vagues se forment toute l’année, et se distinguent par une remontée brusque depuis le fond marin, entraînant comme une grande avalanche loin du bord côtier.

Maverick, Image via Wikipedia

Le surfeur de grosses vagues le plus célèbre ayant surfé sur Mavericks est Jef Clark, entre 1975 et 1990. C’est lui qui donne à cette vague ses lettres de noblesse, entraînant avec lui des compétiteurs tels que Dave Schmidt et Tom Powers pour l’y accompagner. Reconnue plus dangereuse que sa mythique cousine hawaïenne Waimea Bay, elle fait la couverture de Surfer Magazine notamment, en mai 1992.

Y ont disparu de grands noms du surf, comme le big wave rider hawaïen Mark Foo en 1994, ou encore de Sion Milosky en 2011.

Les autres spots dangereux dans le monde

En comparaison à Mavericks, on peut noter qu’en Europe se trouve la vague Nazaré, au large du Portugal. Ce spot réputé également très dangereux offre des vagues de plus de 15 mètres. Il a causé notamment une très grande frayeur à la surfeuse brésilienne Maya Gabeira, qui manqua de justesse d’y perdre la vie en 2013.

Mavericks, Image via Wikipedia

En France, se trouve le Gouf de Capbreton. Ce phénomène particulier n’est ni une faille ni un gouffre, mais une entaille sous-marine très profonde, comme un canyon. Il naît de la tectonique des plaques ibériques et armoricaines. Commençant à 300 mètres des plages de Capbreton, il va jusqu’à la côte espagnole, à Santander, pour rejoindre une plaine abyssale de 4 500 mètres de fond.

Contenant des espèces mammifères marines, on dit qu’il abrite également un calamar géant. Mais si on le compare à Mavericks c’est parce qu’il crée la vague Nord, célèbre vague d’Hossegor, dans les Landes, que tous les surfeurs du monde veulent affronter.

Ed W.