Le surf au Jeux Olympiques à Tahiti, image via Unsplash

Glisse 26 janvier 2020

JO-2020 : les Français prépareront l’épreuve de surf à Tahiti !

Johanne Defay, Michel Bourez et Jérémy Florès ont décroché leur place pour les prochaines olympiades estivales, qui débuteront le 24 juillet prochain. Les trois surfeurs mettront le cap vers la Polynésie, dès le 10 février, pour un stage de préparation pour le moins intensif et immersif !

Un lieu emblématique

À seulement 6 mois de la 32e édition des Jeux olympiques d’été, l’équipe de France s’apprête à envoyer en Polynésie les trois athlètes qui concourront prochainement pour les olympiades à Tokyo. Pour s’offrir un stage de préparation à la hauteur des conditions auxquelles les surfeurs vont réellement faire face lors des JO au Japon, l’équipe de France s’est décidée à envoyer ses potentiels futurs champions à Tahiti. Le 10 février prochain, Michel Bourez, Johanne Defay et Jérémy Florès s’envoleront en direction de la Polynésie, pour un premier stage de préparation aux Jeux olympiques qui durera jusqu’au 6 mars.

Johanne Defay, ©Riding Zone

À cette période, les vagues qui tourmentent les eaux tahitiennes sont excellentes et surtout comparables à celles que risquent de rencontrer les athlètes le jour des épreuves olympiques de surf à Chiba, au pays du Soleil levant. Incontournables spots à Tahiti, les beachs break de Papenoo et Papara accueilleront les planches françaises le temps du stage de préparation.

Au programme du mois ? Du temps de préparation physique, des sessions de surf à thème, des retours et analyses sur vidéo, et bien d’autres aspects – comme le matériel technique, l’organisation, l’analyse des épreuves, la logistique – seront abordés durant ce stage, animé par le staff de l’équipe de France de surf, à savoir Michel Plateau, le directeur technique à l’échelle nationale, Stéphane Corbinien, directeur de l’équipe française, Patrick Florès, le coach principal, Xavier Mondenx, le préparateur physique envoyé par la Fédération et, enfin, Frédéric Robin, l’entraîneur olympique.

Des athlètes à la motivation sans faille

Michel Bourez, ©Xtreme Videos

Ce sera une grande première dans l’histoire des Jeux olympiques, et un grand pas pour le monde du surf. Le sport de glisse fera sa toute première apparition dans la compétition olympique, à l’occasion des Jeux qui se dérouleront à Tokyo du 24 juillet au 9 août. Lors des étapes de qualifications, Johanne Defray, Jérémy Florès et Michel Bourez ont remporté leur ticket d’entrée pour le village olympique.

« C’est incroyable, je vais représenter la France et mon Île de la Réunion », a exprimé avec joie Johanne Defay, licenciée de surf à la Réunion depuis 2001. La jeune femme dispose déjà d’un palmarès impressionnant. À 26 ans, elle a déjà été championne d’Europe junior en 2009, 2011 puis 2013 et a décroché sa qualification sur le CT pour le Championship Tour en 2013. Arrivée 3e au Fiji Women’s Pro en 2015, Johanne Defay sort vainqueur du Women’s Vans US Open of Surfing, en 2015 également.

Johanne Defay, ©Lionel BONAVENTURE/AFP

« Je n’aurais jamais pensé faire des jeux Olympiques dans ma vie, le surf n’y était pas quand que j’ai commencé. Cette saison a tout changé. La qualification pour les Jeux a même pris le dessus sur la course au titre mondial », s’est étonné le second qualifié, Michel Bourez. Dans le paysage du Championship Tour depuis déjà 12 ans, Michel Bourez s’est fait une place dans le monde du surf en remportant les étapes de Margaret River en Australie, et de Rio de Janeiro au Brésil, en 2014. Il finira finalement 3e à l’étape à Fidji, classement qui lui aura tout de même valu un place dans le Top 5 des joueurs du monde.

Michel Bourez, ©WSL

« Ça a été une longue année avec beaucoup de pression autour des Jeux Olympiques. Je suis content que ce soit fait », s’est réjoui Jérémy Florès, qui a été le premier français à se qualifier pour les Jeux de surf. Surfeur réunionnais, Jérémy Florès a inscrit son nom en haut de la liste lorsqu’il a remporté la victoire lors du Quiksilver Pro France. Victoire qui a fait de lui le tout premier Français à remporter cette compétition, à Hossegor.

Jérémy Florès ©WSL / Kelly Cestari
Ed W.