Jean-Luc Van Den Heede pourrait décider de poursuivre sans s'arrêter au Chili et doubler le Cap Horn avec un mât réparé en pleine mer par lui-même / Photo Aïda Valceanu

Sport 8 novembre 2018

Golden Globe Race. Van Den Heede pourrait poursuivre la course sans s’arrêter

[LA CARTE BLANCHE de...]

...Aïda Valceanu, journaliste vendéenne. Elle suit au plus près la Golden Globe Race (GGR 2018)

Nouvelles fraîches que nous apprend Don McIntyre, l’organisateur de la course, ce jeudi matin: Jean-Luc Van Den Heede ne fait plus route vers le Chili pour réparer. Il ne sera pas en catégorie Chichester de la course Golden Globe Race. Il essaie de réparer sans aide extérieure. Pour continuer sa route vers le cap Horn.

Des réparations made in Van Den Heede

Le principal risque de ces réparations en mer et sommaires est que son mât casse. Mais dans ce cas, il pense utiliser son mât de fortune qui est simple et semblerait-il efficace. Si besoin, il peut aussi s’arrêter plus tard (dévier sa route par le Chili lui aurait fait perdre trop de précieux temps). S’il  fut question de le passer en Chichester, c’est en raison d’un coup de fil passé la nuit de la tempête. Cette nuit-là, Jean Luc pensait que sa course était finie.

Pénalités?

Il fut donc question de le laisser dans la course mais avec une pénalité de temps suite à cet appel téléphonique, que le règlement prévoit de pénaliser. Finalement, il n’y aura peut être pas de pénalité non plus car le cas du coup de fil ressemble à ce qui est arrivé à Istvan et Philippe Peché. Don McIntyre réfléchit à ceci et nous en saurons plus demain.

Une très bonne nouvelle

Donc la très très bonne nouvelle de ce matin est que Jean-Luc Van Den Heede est encore en course. Il a encore des chances d’arriver premier aux Sables d’Olonne! Alors ça pour une nouvelle…!

VDH possède toujours 1.900 miles d’avance sur le second, Mark Slats. Il sera certes beaucoup ralenti, mais il peut encore gagner. Le suspense entre les deux s’annonce bien intense!

A. V.

Aïda, la double culture et la littérature au centre

Fille d’éditeur roumain, amoureuse de la France depuis toujours, journaliste littéraire ici aujourd’hui. Mais aussi animatrice de conférences et organisatrice de salons du livre, correspondante de plusieurs revues roumaines, chroniqueuse culturelle au HuffingtonPost français. « La double culture, un luxe donc. Le mien. »

Elle tient un site à son nom pour donner des nouvelles de ses activités.