apnee-entrainer
  • Save

Sport 19 octobre 2021

Comment s’améliorer en apnée ?

Popularisée par le film de Luc Besson « Le Grand Bleu », la pratique de l’apnée attire de plus en plus de pratiquants. Les grands précurseurs, comme Jacques Mayol, ont repoussé les limites. Pour y parvenir, ils ont cherché à comprendre comment le corps s’adapte au monde subaquatique.

Les pratiquants et encadrants d’aujourd’hui s’approprient ces principes. Récemment, de grands noms, comme Guillaume Néry, ont non seulement battu des records, mais aussi montré que l’apnée était une histoire de poésie, de sensations, de plénitude. Pour y parvenir, quelques techniques, voire mode de vie, sont utilisées.

Le yoga

Le yoga est avant tout un mode vie quotidien. Les enchaînements de postures assouplissent le corps et la respiration rythme le tout.

Le yoga se concentre sur l’instant présent et en particulier sur le souffle. L’apnéiste peut ainsi se focaliser sur le muscle respiratoire, l’inspiration en particulier. Cette pratique va activer le relâchement du corps et la concentration. Le travail sur l’expiration fait baisser le rythme cardiaque en évacuant les pensées et émotions parasites, permettant de se recentrer, de se calmer.

Le yoga amène aussi à la méditation, à la relaxation. La pratique quotidienne évacue le stress, les angoisses.

  • Save

Les étirements

Pour un apnéiste, s’étirer, c’est donner de l’amplitude à tout son corps, de l’élasticité aux muscles.

Trois centres d’étirements sont utiles : le diaphragme, pour mieux supporter les contractions, la cage thoracique, pour augmenter sa capacité pulmonaire, les épaules, pour améliorer la glisse pendant la nage. Il faut aussi travailler les hanches et le bassin pour les ondulations. Lors des étirements, on peut ajouter une période d’apnée, que ce soit en fin d’inspiration ou d’expiration.

S’entraîner

Pratiquer, encore et encore. Il faut apprendre au corps à travailler avec peu d’air par des exercices.

L’hypercapnie, c’est habituer son corps à un haut niveau de CO2, qui donne envie d’inspirer. Cela se travaille par des enchaînement d’apnée, avec des temps courts de répits. L’hypoxie, c’est habituer son corps au manque d’oxygène. On travaille en enchaînant des apnées longues et des phases de récupérations longues.

Ce sont là des exercices à pratiquer très souvent. Devant une horloge par exemple, ce qui va stresser et habituer le cerveau, mais surtout avant toute immersion pour ne pas « surprendre » son corps. Il est nécessaire de pousser son corps jusqu’au bout de l’exercice, malgré l’envie de respirer, tout en respectant ses capacités.

  • Save

Le physique

Préparer son corps à l’effort est primordial, surtout en début de saison. La pratique de sports d’endurance est recommandée, comme la course, le vélo, la natation en particulier. Travailler les haltères est recommandé pour améliorer sa force, sa puissance.

Compenser

C’est habituer son tympan à supporter la pression de l’eau. On retrouve ici différentes techniques : celle bien connue de Valsalva, la manœuvre de Frenzel, la manœuvre de Béance tubaire Volontaire (BTV). En haut niveau, le Mouthfill peut être nécessaire.

Et bien sûr, améliorer son apnée, c’est aussi avoir une bonne hygiène alimentaire !

Pour en savoir plus, aller plus loin, quelques guides très complets sont disponibles, comme l’incontournable « Apnée » d’Umberto Pelizzari.

apnee-entrainer
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap