Via futura-sciences.com

À la une 21 mars 2019

Une espère rarissime d’orque a été repérée à la pointe sud du Chili

Contes de pêcheurs, photos touristiques, quelques spécimens échoués, quelques prélèvements effectués sur de rares spécimens approchés, voilà tout ce que les chercheurs avaient jusqu’à présent à leur disposition concernant cette rarissime race d’orques. Il est très exceptionnel d’en croiser car ces baleines tueuses ont élu domicile dans des eaux extrêmement inhospitalières, des mers glaciales et turbulentes situées à l’extrémité du cercle antarctique.

En janvier 2019, une expédition de chercheurs a eu l’immense surprise de rencontrer un groupe de 30 spécimens de ces orques de type D à la pointe Sud du Chili, au large du Cap Horn.

 

 

Les orques sont classés en 4 types :

  • Le Type A est le plus grand. Il vit en eau libre et se nourrit essentiellement de rorquals.
  • Le Type B est un peu plus petit et un peu plus gris, avec une tache blanche plus large. Il vit également en eau libre et se nourrit surtout de phoques.
  • Le Type C est le plus petit. D’une couleur grisâtre, il possède une tache oculaire oblique. Il se nourrit quant à lui de morue polaire.
  • Le Type D, celui qui est donc le plus rare, est clairement distinct des 3 autres types. Il a divergé des autres il y a environ 390 000 ans. Il s’agirait des plus grand animaux non décrits sur la planète.

 

Les différents types d’Orques / Via trustmyscience.com

 

Les chercheurs sont parvenus à prélever des échantillons de peau et de graisse sur ces animaux. Ceci leur permettra donc, dans les prochains mois, de déterminer s’il s’agit d’une nouvelle espèce.

Ed.W