LarvalRobot devrait commencer la récolte des oeufs de corail en ce mois de novembre / Capture écran de LarvalRobot

Environnement 14 novembre 2018

Un robot couvera les bébés coraux sur la Grande barrière australienne

LarvalRobot couvera les oeufs jusqu'au stade de larves. Il disséminera ensuite ces "bébés coraux" pour qu'ils repeuplent la Grande barrière en voie de disparition

Pour lutter contre l’appauvrissement du corail, voire sa disparition, l’Australie lance LarvalRobot. Ce robot sous-marin est une sorte de mère porteuse pour le corail. Développé deux chercheurs australiens du Queensland University Technology (QUT) et de l’Université Southern Cross (SCU), il ensemencera la Grande barrière de corail australienne avec les larves de celle-ci.

Une couveuse à corail

LarvalRobot devra effectuer ce que l’on appelle de la restauration larvaire. C’est-à-dire qu’il récupérera les oeufs de corail lorsqu’ils sont lâchés, au mois de novembre. Comme ils sont fragiles, le robot couveuse les conservera dans ses filets jusqu’à ce qu’ils atteignent le stade larvaire. Une fois devenus des « bébés coraux », LarvalRobot les relâchera au-dessus de la Grande barrière afin qu’ils s’y attachent et qu’ils grandissent.

Propager les larves

L’intérêt du robot sous-marin réside surtout dans sa capacité à disséminer les larves de corail qu’il aura élevées. Ainsi dispersées, elles pourront bien mieux repeupler la barrière australienne. Les chercheurs estiment que LarvalRobot devrait multiplier par 100 la propagation des larves de corail.

Reconstruire la barrière de corail est une volonté forte de l’Australie. D’ailleurs, ce projet a été financé grâce à un prix de 190.000 euros attribué par la Great Barrier reef Foundation.

Gaëlle Richard