Via le-journal-catalan.com

À la une 1 avril 2019

Un chèque de 100.000€ pour la SNSM

Le 7 mars 2019, la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon a annoncé qu’elle comptait faire un don de 100 000 euros à la Société Nationale de Sauvetage en Mer.

C’est donc devant tout un parterre de personnalités régionales (Michel Moly, Vice-président du Conseil départemental des Pyrénées Orientales, Pierre Aygalas, Président de la Communauté de communes des Albères et de la Côte Vermeille, Jean-Pierre Romero, maire de Port-Vendres et Guy Esclopé, conseiller régional d’Occitanie) que le président de la banque Gille Lebrun a remis le gros chèque à l’association, avant de poursuivre la cérémonie dans les salles de la mairie de Port-Vendres.

Cet argent ne sera pas gaspillé : il sera utilisé pour la « modernisation et le remplacement des équipements touchant à la sécurité des vedettes de la SNSM », explique Xavier de la Gorce, le président national. Radar, caméras thermiques, rénovation des systèmes de navigation… tout compte pour assurer la sécurité des sauveteurs embarqués bénévoles dans leurs missions 24h/24.

La SNSM, des sauvetages incessants

En 2018, ce sont 1200 personnes qui ont été sauvées par cette société composée de sauveteurs en mer et de bénévoles, rien que dans le Languedoc. Dans l’hexagone, 7000 interventions sont réalisées chaque année, pour 9000 personnes secourues.
L’association, reconnu d’utilité publique en 1970, est composée dans la région de 600 sauveteurs bénévoles, et est opérationnelle en permanence. Elle est financée à plus de 80% par le privé pour réaliser ses missions de sauvetages, et s’appuie sur un découpage régional dans son organisation. Outre les sauveteurs embarqués, des nageurs-sauveteurs assurent la sécurité des plages.

 

Via ouest-france.fr

 

Une action de RSE pour la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon

Pour la CE Languedoc-Roussillon, ce don rentre dans les actions de Responsabilité sociale et écologique de l’entreprise, qui représente chaque année un budget de 1,5 million d’euros, ainsi que des actions d’accompagnement des projets de la région. Une petite somme à côté des 2,5 milliards de crédits accordés en 2018 par la banque dans la région.

Ed.W