La Belle Poule devant Port Médoc au Verdon dans l'estuaire de la Gironde / Photo Port Médoc

Nautisme 12 juin 2018

Tall Ships Regatta. Arrivée en Gironde, après la course, la parade

[LA TALL SHIP DES CONSOEURS #4]

Les grands voiliers de la Tall Ships sont en train d'arriver à Bordeaux

Quatre grands voiliers en course pour la Tall Ships Regatta sont en train de remonter l’estuaire de la Gironde pour arriver ce soir à Bordeaux à 19h. D’autres vieux gréements, non engagés dans la régate, leur emboîtent le pas. D’autres, notamment Belem et Kruzenstern, sont prévus pour arriver demain à la marée du soir dans le port de la Lune.

Deux journalistes du Groupe Sud Ouest se trouvent à bord de deux bateaux de la Tall Ships Regatta pour l’étape Dublin-Bordeaux. Aude Ferbos se trouve à bord du De Gallant, Marjorie Michel sur le Morgenster. Entre elles, c’est la course dans la course. Le principe est on ne peut plus simple: la première arrivée a gagné!

Résultat: Marjorie Michel est arrivée une douzaine d’heures avant Aude Ferbos mais, pour le classement général, le temps doit être compensé en prenant en compte la taille du navire notamment afin de produire un classement équitable. Le classement compensé pour l’étape Dublin-Bordeaux est: Atyla, Arawak, La Belle Poule, Morgenster, De Gallant et Belem.

Marjorie Michel à bord du Morgenster raconte sa course: « Jour 4 le lever pour le quart est plus facile, tout le groupe est en forme. Nous avons la chance d’avoir parmi nous quelques joyeux lurons, on ne pleure pas. Ciel étoilé, notre vitesse oscillera entre 2 et 4 noeuds, la nuit n’est pas trop fraîche et humide. Toutes les heures on calcule notre position sur la carte, on note la distance parcourue. Nous occupons toujours la pôle position. Deux petites jeunes de 15 ans amènent leur bonne humeur, elles sont pétillantes. A 2h30 le cérémonial tant attendu de la préparation et dégustation des croque monsieurs et 3h45 la délivrance on réveille la relève. Ce quart est passé beaucoup plus vite, on s’adapte à ce nouveau rythme. Lever 10h00, l’avantage qui est aussi un inconvénient, on est en décalé. Il n’y a pas d’affluence à la douche et au petit déj, on peut prendre notre temps, c’est précieux. En revanche, on respecte les heures de coucher, on se prive de l’aube et de l’aurore et des conversations avec les autres groupes en soirée. Heureusement, on se rattrape l’après midi durant notre quart de midi 16 heures, on est rarement seul. De temps en temps une annonce digne des meilleures hôtesses de l’air nous avertit de l’happy hour sans bière mais avec le seau et le balais. Tout le monde nettoie le bateau de fond en comble. Quand on est libéré de son quart, on peut bouquiner, en profiter pour faire un petit somme, boire un café ou blaguer. C’est aussi et avant tout une aventure humaine… »

« La meilleure allure sur ce gréement, c’est le vent arrière » explique l’équipage du Morgenster / Photo Marjorie Michel

Aude Ferbos

Aude Ferbos, à bord du De Gallant revient sur ces derniers jours de mer: « Dimanche 11 h golfe de Gascogne au large de l’île d ‘eu. Vitesse du bateau 4,4 nœud. Vent 5 noeuds. La navigation compliquée les vents tournent tout le temps. Le capitaine a réservé l’accès du poste de pilotage à l’équipage professionnel depuis le début d’après midi. Pour l »empannage :  avec un vent arrière les manoeuvres sont délicates et la concentration estde mise à la barre.  Apres 24 h de pétole un coup de vent est annoncé. Les prévisions sont contradictoires. L’interprétation du capitaine:  « On va avoir du vent nord à 20 noeuds. La ligne d’arrivée est à 150 miles nous la franchirons dans moins de 48heures. » Devant nous la Belle Poule le Morgenster  mais nous avons réduit l’écart dans la nuit. Derrière nous l’Atyla et le Belem. L’équipage commence à accuser la fatigue et attend avec empressement le retour du vent. »

Les animations autour des grands voiliers durera jusqu’au 18 juin sur les quais du Port de la Lune, avec la parade pour le départ le 18 juin vers 11 heures.

 

Une partie de la flotte sur la Garonne

Sur la Garonne, l’Atyla croise les navires marchands / Photos G.R.

 

Atyla arrive à Bordeaux

Les premiers navires arrivent à Bordeaux ce mardi soir, le plus gros de la flotte arrivera mercredi soir

La Belle Poule sur la Garonne, cap sur Bordeaux

De Gallant en Gironde, direction Bordeaux

Les vieux gréements de la Tall Ships Regatta essuient des grains en Garonne