Nautisme 26 avril 2018

Sur la Gironde avec Jean-Luc Van Den Heede

[DIAPORAMA]

Le skipper de Matmut, en préparation pour son 6e et dernier tour du monde, part de Royan pour arriver à Bordeaux jeudi soir

Le marin, toujours détenteur du record du tour du monde « à l’envers » (contre les vents dominants) arrive à Bordeaux pour y faire baptiser son voilier Matmut par la ministres des Outre-Mers. Il parcourra aujourd’hui l’étape Pauillac-Bordeaux.

« Ce sera intéressant de partir avec un bateau et un équipement comme il y a 50 ans, avec des bateaux dont on n’a plus l’habitude aujourd’hui pour les courses. »

Il partira le 1er juillet pour huit mois de course pour la Golden Globe Race autour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et sans aucune électronique pour se trouver dans les conditions techniques de 1968.

La Golden Globe Race partira des Sables d’Olonnes pour commémorer la toute première course autour du monde remportée par Sir Robin Knox-Jonhston et qui a vu Bernard Moitessier, en passe de gagner, ne pas rentrer pour poursuivre son chemin vers la Polynésie pour « sauver mon âme » avait-il argué.

G. R.
Hier au départ de Royan, le Rustler 36 de Jean-Luc Van Den Heede mettait le cap sur Pauillac, sous grand-voile et génois / Photos Gaëlle Richard
Surnommé VDH, il est l'un des marins les plus émérites au monde avec cinq tours du monde. Il a doublé dix fois le Cap Horn
Hier midi, VDH se met en cuisine. Au menu, entre Royan et Pauillac, omelettes aux petites pommes de terre
Comme la Golden Globe Race interdit toute aide électronique afin de réellement naviguer comme dans les conditions techniques de 1968, le loch (qui sert à mesurer les milles parcourus) est on ne peut plus vintage: une hélice tout au bout d'un bout très fin le fait tourner et celui-ci enclenche un mécanisme de décompte de la distance
Matmut porte le numéro de course 8. Il part pour huit mois autour du monde