fbpx
Via francetvinfo.fr

À la une 12 juin 2019

Spectaculaire accident d’un paquebot à Venise

2 juin 2019, 8H30. Au bord du Canal de la Giudecca à Venise, surgit l’immense paquebot de croisière MSC-Opera, chargé de 2700 personnes. Dans la panique générale, l’immense bâtiment avance sans s’arrêter, jusqu’à heurter de plein fouet le quai de la gare de Venise, puis termine sa course folle en heurtant un bateau de tourisme, le River Countness.

Bilan : quatre blessés légers et une vive frayeur ressentie par les témoins de ce spectaculaire accident. Cette émotion a immédiatement été partagée au travers des nombreuses vidéos postées par les passants choqués de voir la force de l’impact et l’impressionnante masse hors de contrôle qui avançait inexorablement.

Une panne moteur à l’origine de la folle cavale

C’est une panne moteur qui est à l’origine de cet accident. Bloqué en mode « poussée », le bateau n’a pas réussi à maîtriser sa vitesse malgré le guidage des deux remorqueurs chargés d’amener le navire à quai dans des conditions de sécurité. Selon Davide Calderan, responsable de la compagnie de remorqueurs, la pression était trop forte pour les remorqueurs, dont l’une des chaînes les reliant au paquebot a lâché.

 

 

Une colère grandissante

Cet accident relance le débat sur la présence de ces immenses navires dans les eaux de la Sérénissime. La fréquence de leurs allées et venues fragilise une cité déjà affaiblie par les eaux. Le maire de Venise, Venise Luigi Brugnaro, en appelle au Ministre de l’Environnement italien afin que des décisions soient prises en faveur de la protection de ce site classé au patrimoine de l’UNESCO.

Depuis le drame du Costa Concordia survenu en 2012, les grands paquebots ont théoriquement l’interdiction de naviguer dans la lagune. Un plan de développement a été mis sur pied en 2017 avec pour projet l’aménagement d’un nouveau terminal maritime restreignant l’accès au canal de la Giudecca aux bateaux de moins de 55 000 tonnes. Dans la pratique, ces immenses bâtiments continuent de filer le long des quais de la fragile Venise…

Ed.W