• Save
La faune et la flore investit les récifs posés par Scaph Pro (ici aux Philippines) / Photos J-F Marailhac

Découverte & Recherche 9 mai 2018

Scaph Pro, du bassin d’Arcachon aux Philippines

[DIAPORAMA]

L'ONG Scaph Pro a cartographié tous les fonds marins du bassin d'Arcachon et pose actuellement des récifs artificiels aux Philippines

Incollable sur les hippocampes, anémones de mer et toute autre forme de vie sous-marine, la quinzaine de scaphandriers de l’ONG Scaph Pro plonge irrémédiablement dans toutes les eaux du monde depuis 19 ans. L’association est spécialisée dans la biologie, l’archéologie, la typologie sous-marines et la pose de récifs artificiels.

Basée  à Lège-Cap-Ferret, Scaph Pro compte environ 70 membres: outres les plongeurs, des photographes, cinéastes, ingénieurs etc. Actuellement, son fondateur, Jean-François Marailhac, gère un programme d’implantation de récifs artificiels aux Philippines. Avec son équipe, il utilise la ressource locale, en l’occurrence le bambou, pour créer de nouveaux abris pour la faune sous-marine dont l’habitat est menacé par le typhons et la pêche à la dynamite.

« Notre but est la revitalisation de la vie sous-marine et de sensibiliser le grand public au domaine maritime » explique Sylvain Coudougnan, plongeur.

Parmi les réalisations les plus importantes de Scaph Pro: la cartographie sous-marine de tout le bassin d’Arcachon, l’implantation de récifs artificiels au large du Cap Ferret (lire ci-dessous), réalisation d’un dvd « Faune et flore du bassin d’Arcachon » et le recensement de différentes espèces dans la réserve sous-marine de Minorque aux Baléares.

Des récifs pour les poisson ou contre l’érosion

  • Save

Après quelques mois d’immersion, les récifs artificiels accueillent la vie / Photo Jean-François Marailhac

Scaph Pro, depuis 199, reste sur les charbons ardents, enchaînant les missions autour du globe. Aux Philippines, à Padre Burgos depuis 2014, l’équipe de Jean-François Marailhac implante des structures en bambou.

En Afrique, dans le cadre de la coopération décentralisée entre le département de la Gironde et celui de Foundiougne, au Sénégal, les plongeurs oeuvrent à l’implantation de récifs artificiels dans le delta du Siné-Saloum.

Dans le bassin d’Arcachon, Scaph Pro dès juin va s’attacher, et ce n’est pas la première fois, au comptage des herbiers. L’ONG en a déjà recensé et cartographié une vingtaine. « C’est une grande nurserie naturelle » explique Sylvain Coudougnan. Les plongeurs aiment tomber nez à nez avec les espèces locales comme les gros poissons d’enrochement (maigre, dorades, homards) ou les hippocampes. « Le bassin d’Arcachon est le seul endroit au monde où deux sortes d’hippocampes cohabitent: l’Hippocampus hippocampus et l’Hippocampus guttulatus.

Au large du Cap Ferret, Scaph Pro recherche inlassablement des épaves.

Gaëlle Richard
  • Save

Différentes formes de récifs adaptées à l’objectif

Dominique Bordes-Süe est ingénieur de l’ONG Scaph Pro, patron de la société DBS Traitement basée à Arès (33). Il explique que « les récifs artificiels sont choisis en fonction du but recherché. » Lutte contre l’érosion, habitat pour la faune, pêche et même attraction et jeux sous-marins.

« Pour la restauration environnementale, l’objectif est de développer des structures récifales représentant toutes les fonctions nécessaires aux écosystèmes marins. Plusieurs formes existent. Par exemple, les structures filiformes créent des zones de production de biomasse et d’abris pour les espèces semi-pélagiques. Pour l’habitat des homards ou des langoustes, des structures spécifiques sont prévues. Pour lutter contre l’érosion, on choisit les haies disposées en épis pour stabiliser les talus sous-marins. »

G. R.
Aux Philippines, l'équipe fabrique des récifs en bambou / Photos Jean-François Marailhac
Les récifs sont posés au fond et vérifiés régulièrement
La faune vient ensuite coloniser ce nouvel abri
Toutes sortes d'espèces vient se loger ou se nourrir dans les récifs artificiels
Les plongeurs ramènent des images à couper le souffle
Les récifs induisent l'arrivée d'espèces de végétaux autant que d'animaux
Les plongeurs de Scaph Pro vérifient la bonne implantation de leurs installations
Share via
Copy link
Powered by Social Snap