Image libre de droits

Environnement 19 mai 2019

Réchauffement climatique : où en sont les gouvernements ?

De nombreux sommets, réunions, décrets ont lieu depuis quelques années.

On sait depuis longtemps que le réchauffement climatique a des impacts plus que désastreux pour la planète. Et notamment pour les mers et les océans.

Mais où en est-on concrètement ? Quelles sont les décisions prises ou devant être prises par les gouvernements ? Essayons de faire le point.

Une pétition qui a fait du bruit

Le réchauffement climatique est mondial et concerne tous les gouvernements de la planète. À croire que des décisions tardaient à être prises, il arrive que des populations et des associations se soulèvent contre leurs gouvernements afin de leur intimer de faire quelque chose de concret.

Ce fut le cas en France, on se souvient de la pétition de 4 ONG françaises (Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace France, Notre Affaire à tous et Oxfam France) cet hiver, accusant une « carence fautive », à laquelle le gouvernement avait répondu dans un rapport de dix pages. Ce dernier rappelait des mesures prises en faveur de la production énergétique, des transports, de l’agriculture ou de l’isolation des bâtiments. Pas assez d’engagements et de mesures fortes pour les ONG.

Aux Pays-Bas, 900 Néerlandais avaient également attaqué en justice en 2015 leur gouvernement, pour redoubler d’efforts dans la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Appel entendu, puisque l’État est contraint de les réduire de 25% d’ici à 2020 ! Aux États-Unis également, en octobre 2019, 21 jeunes ont traduit en justice les responsables politiques pour contribution au réchauffement climatique.

Quid des mers et des océans ?

Certains se demandent s’il n’est pas trop tard pour la planète et si les températures ne vont pas grimper au-delà du seuil fatidique des 2° tant redouté, malgré les engagements pris par les différents gouvernements de le maintenir à 1,5° maximum.

Pour les mers et les océans, le constat est dramatique. Avec le réchauffement climatique, qui s’ajoute à la surpêche, c’est 35% de poissons en moins dans certaines parties du globe. Des espèces végétales, animales, marines et terrestres sont en danger, notamment les coraux et les grands singes.

C’est d’ailleurs la biodiversité qui était au cœur des débats du G7 ces derniers jours à Metz. Les Ministres ont signé ensemble une Charte rappelant un engagement de tous les participants à l’horizon 2030 afin de suivre les objectifs liés au développement durable. Certains seraient liés au climat, aux océans et aux ressources énergétiques.

Prochain grand rendez-vous afin de mettre ces actions en place : la COP 15 en Chine en 2020. D’ici là, les associations attendent des annonces fortes de la part des gouvernements.

Ed.W