La Route du Rhum, image via Unsplash

Économie 8 janvier 2020

Qu’est-ce que la Route du Rhum ?

Chaque navigateur, chaque admirateur du sport de voile connaît la Route du Rhum. Cette course est devenue une légende dans le domaine de la navigation.

Mais depuis quand existe-t-elle ? Et comment est-elle née ?

La Route du Rhum : la rivale des Transats anglaises

La première édition de la Route du Rhum a lieu en 1978. Elle voit se présenter à cette occasion de grands noms de la navigation, tels que Florence Arthaud, Alain Colas (qui disparaît avec son bateau Manureva), Olivier de Kersauson, ou encore Mike Birch, vainqueur de l’édition.

Le Skipper de la Route du Rhum © Maxppp – Philippe Cherel

Auparavant, les courses qui faisaient rêver les amateurs de voile étaient anglaises. Notamment la course en solitaire STAR (Single-handed Trans-Atlantic Race) reliant l’Europe au continent américain.

Afin de la concurrencer, on imagine une course ouverte aux monocoques et multicoques, amateurs et professionnels. Le parcours est de 3 543 milles nautiques, entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

En 1982, 52 bateaux se disputent la victoire. C’est une édition marquée par 19 abandons, et l’apparition des grands multicoques. Marc Pajot gagne devant Bruno Peyron. En 1986, de nombreux abandons ont encore lieu, avec la disparition d’Alain Caradec et la victoire de Philippe Poupon en 14 jours. En 1990, c’est la grande année de Florence Arthaud, ainsi que l’arrivée du tout-carbone.

Pourquoi ce nom de la Route du Rhum ?

Il s’agit à l’époque de donner une bonne image de la Guadeloupe, après l’éruption du volcan de la Soufrière de 1976. C’est également l’occasion de promouvoir le rhum pour le Syndicat des producteurs de sucre de rhum des Antilles.

Les 40ans de la Route du rhum, © France 24

Le but est notamment de relier un départ au froid à Saint-Malo, pour arriver sous les chaleurs du soleil plusieurs jours de haute mer plus tard.

Le record de la course est à ce jour détenu par Francis Joyon, qui remporte la 11ème édition en 2018, en 7 jours, 14 heures, 21 minutes et 47 secondes. Entre 1978 et 2014, le temps de course est divisé par trois. Ceci est dû aux performances de plus en plus pointues des bateaux, grâce notamment à leurs matériaux et aux systèmes de prévisions météorologiques.

Ayant lieu tous les quatre ans, la prochaine édition de cette course devenue mythique, grâce à son parcours et ses difficultés, notamment avec la route des Alizés, est prévue en 2022. Celle que l’écrivain et marin Yann Queffélec nomme « la vie en accéléré » prévoit donc de faire encore rêver le grand public.

Ed W.