fbpx
"Comme un seul homme", le film de et avec Eric Bellion vient se sortir dans les salles de cinéma / Photo UGC

Nautisme 19 février 2019

Quand les skippers embarquent des caméras de cinéma

Le film d'Eric Bellion est sorti dans les cinémas UGC le 13 février, celui de Stanislas Thuret est en cours d'écriture

La mode serait-elle au grand écran en ce moment dans le milieu de la voile? Deux projets viennent ou sont en passe d’éclore. Tour d’horizon.

Eric Bellion, l’émotion pure au cinéma

Eric Bellion s’est filmé lors du Vendée Globe 2016. A l’écran, on le voit pleurer, rire, assumer ses émotions sans fard. C’est l’ADN de son film intitulé comme son projet: Comme un seul homme.

Eric Bellion s’est filmé durant trois mois. Il a tourné 50 heures de rush qu’il a données à son producteur Jean Cottin. Son objectif: mieux se comprendre, mieux se connaître et faire vivre l’épreuve physique et mentale que représente cette course. Eric Bellion fait le tour du monde sur un Imoca 60 pieds qui avait déjà servi de décor à « En solitaire », sorti en 2013 et déjà produit par Jean Cottin (Les Films du Cap).

Eric Bellion finira 9e de sa course, premier des novices, alors qu’il n’avait jamais navigué seul en mer. Il a tourné les images entièrement à la GoPro 4K dans les conditions réelles de course.

Stanislas Thuret hèle les marins professionnels

Le cinéaste et marin Stanislas Thuret se lance dans le projet de participer à la Transat Anglaise (mai 2020) tout en tournant des images pour son prochain film, « Tu tombes, t’es mort ». Il embarquera des caméras de cinéma. Il est en train d’achever le séquencier.

Pour incarner les différents personnages, Stanislas Thuret ne veut personne d’autre que les marins professionnels pour jouer leur propre rôle. Il les connaît personnellement presque tous. « L’idée est simple, écrit-il en synopsis. Réaliser une fiction avec un scenario pendant une vraie course au large. Je fais réellement la course en tant que skipper, seul sur mon bateau avec ma caméra, pour ramener des images brutes et réelles. Et je monte autour de cette course un scénario avec des comédiens, mais aussi avec des vrais marins. Je joue mon propre rôle mais je mets en scène la réalité. »

Pour aller le voir au cinéma, il faudra donc patienter. En attendant, il cherche des partenaires…

Gaëlle Richard