Dans le dernier court-métrage de Stanislas Thuret, François Gabart joue son propre rôle. Le réalisateur et marin fera jouer de vrais marins dans son prochain long métrage / Photo Facebook Stan Thuret

Insolite 24 janvier 2019

Stan Thuret, cinéaste et skipper, dans la Transat Anglaise pour son film

Stan Thuret courra la Transat Anglaise pour tourner un long métrage, avec des (vrais) marins dans leur propre rôle

Le film s’intitulera « Tu tombes, t’es mort ». Le cinéaste et skipper Stanislas Thuret s’engagera sur la prochaine Transat Anglaise, en Class40, pour la vivre mais également pour tourner les images de son prochain film. « Tu tombes, t’es mort » sera une comédie dramatique. « Parce que lors de mes débuts en solitaire, c’est la première chose que l’on m’a dite » explique le cinéaste de 32 ans.

Les coulisses de la course

Dans l’ombre de ce long métrage, planera l’influence de Sofia Coppola, Wes Anderson ou Woodie Allen. Le synopsis promet de plonger dans l‘univers de la course en solitaire, dans ses coulisses, les galères de sa préparation, le marathon des sponsors et les impondérables techniques avant le bol d’air du grand large. Loin du documentaire (comme celui d’Eric Bellion), la fiction prendra le dessus. Toujours sur un fond de toile ultra réelle.

Réalisateur et skipper sur la Transat

Un skipper bricolo-pas-de-chance décide de mettre toutes ses économies dans son bateau. A un mois du départ, il patauge toujours un peu dans la galère mais veut mordicus traverser l’Atlantique. Une journaliste américaine pour un magazine de mode, ne connaissant rien à la voile, doit couvrir la course. Elle tombe sur ce skipper, le seul à parler plus ou moins anglais. Un chef d’entreprise passionné de bateaux mais n’ayant jamais navigué, trop occupé à prospérer, croise la route du skipper fauché. Celui-ci lui propose de naviguer, il plaque son boulot pendant deux mois et devient préparateur technique. Une romance s’instaure entre la journaliste et le skipper.

Des (vrais) marins à l’écran

Dans le rôle du skipper: le skipper lui-même. Dans celui des marins de la course: des (vrais) marins qui joueront leur propre rôle. François Gabart a déjà tourné avec Stanislas Thuret.

Stanislas Thuret a été assistant réalisateur durant une dizaine d’année sur une trentaine de films dont « De rouille et d’os », « Les saveurs du Palais », « Les yeux jaunes des crocodiles », « Comme les cinq doigts de la main »… Parallèlement, il navigue. Il participe à la Mini-Transat en 2017.

Des caméras de cinéma dans le bateau

« L’idée est de montrer le quotidien d’un skipper normal dans la course et, en parallèle, de donner place au rêve, précise Stanislas Thuret. On emmène plusieurs caméras de cinéma dans le bateau. Ce sera le travail avec le chef opérateur pour déterminer les positions des caméras, en fonction de telle lumière ou de tel angle. Mon rêve c’est de montrer ce qui se passe à terre, la préparation dans les hangars, tout le travail des préparateurs, logisticiens… Cette aventure me permet en outre de filmer la Bretagne notamment. Puis, on emmène le spectateur en mer, on aborde les plaisirs simples de la navigation. On aura de vraies images de mer, avec des pauses narratives. J’ai également envie de montrer les gestes du quotidien que nous savons faire pour économiser les ressources. »

Un sponsor et un producteur

Le départ de la Transat Anglaise se fera au printemps 2020 mais Stanislas se fixe de débuter les entraînements dès l’automne 2019. Il lui faut donc trouver un bateau… Donc un sponsor. « Un sponsor qui serait partenaire dans le film et dans la vraie vie, explique le cinéaste. On verrait son nom sur la coque. Je pense que cela peut être intéressant pour un sponsor qui voudrait découvrir le monde du cinéma. »

Les prochaines échéances: à la fin du printemps 2019, la première version du scénario sera rédigée. Il en faut environ une dizaine avant la version finale. Il devra trouver un sponsor et un producteur…

Gaëlle Richard