Une partie du système s'est détachée sur 18m de long / Photo Ocean Clean Up

Découverte & Recherche 21 janvier 2019

Plastiques: le système Ocean Clean Up victime d’une avarie

Le système de barrière flottante destiné à nettoyer la "soupe de déchets" du Pacifique a dû retourner à terre pour être réparé

Le lancement du système The Ocean Clean Up avait fait grand bruit à l’automne 2018. Trois mois après sa mise à l’eau, il subit une avarie technique. Inventé par un jeune néerlandais, Boyan Slat, cette barrière flottante de 600 mètres de long fixée à un filet immergé doit nettoyer les océans du plastique. En septembre, un navire l’a emmenée vers le continent plastique du Pacifique.

A la mi-octobre, le prototype a été installé à environ 2.000 km de San Francisco au milieu du vortex, zone où s’accumulent les déchets plastiques. Un peu moins de trois mois après son installation, le 29 décembre, The Ocean CleanUp découvre que le système a subi une avarie.

Une déchirure de 18 m

D’après les constatations de l’équipe, un flotteur se serait rompu laissant ainsi se détacher 18 mètres de filet. L’équipe de The Ocean Clean Up invoque  » la fatigue du matériau (provoquée par environ 10 6 cycles de charge), combinée à une concentration de contrainte locale ». Elle précise: « aucun matériau n’ayant été perdu, aucun risque pour la sécurité de l’équipage, de l’environnement ou du trafic maritime n’a été enregistré ».

Des déchets et des données

Durant ces deux mois et demi de mise en service, l’équipe a collecté 2.000 kg de déchets plastiques. Surtout, il a amassé « des téraoctets de données » qu’elle utilisera dans les semaines et les mois à venir pour développer les mises à niveau nécessaires. Malgré cette avarie technique, The Ocean Clean Up projette toujours de ramasser 1.000 kg de déchets par semaine durant la première année d’exercice.

The Ocean Clean Up va réparer son système avant de le remettre à l’eau. Pour mémoire, le projet avait levé entre 20 et 30 millions de dollars, selon les sources.

Gaëlle Richard