fbpx
Plastic Odyssey / Via natura-france.com

Environnement 24 avril 2019

Plastic Odyssey : et le plastique devient carburant !

Le premier navire qui avance grâce aux déchets plastiques partira en 2020 pour une belle expédition qui l’emmènera autour du monde pendant 3 ans !

Quel est ce bateau hors du commun ? Quels sont les projets de cette expédition ? Les bienfaits pour l’environnement ?

Transformer un polluant en énergie

Comme le rappelle Plastic Odyssey sur son site Internet, le plastique devient une véritable pandémie dans les mers et les océans. Aujourd’hui, la volonté de ceux qui se préoccupent de l’environnement et de passer par ces quatre « R » : réduire, réutiliser, recycler, revaloriser.

Le but est de transformer ce véritable fléau qu’est le plastique pour la mer en énergie utile. Puisqu’il faudra de nombreuses décennies avant de trouver une alternative durable au plastique, il convient de chercher des solutions de transition pour les déchets plastiques au lieu de les retrouver dans les océans.

 

Le but de l’expédition

Ce bateau est construit selon une technologie déjà existante dans des industries de plusieurs pays. Pour 4 à 5 kg de déchets plastiques on obtient 3 litres de carburant. L’expédition est à ce jour financée par des mécènes, mais le but est de créer une société permettant de commercialiser ces solutions de recyclage.

Les machines sont en « open source », afin que n’importe qui puisse les copier et ainsi montrer un modèle économiquement viable et pouvant devenir une norme.

L’expédition doit durer 3 ans, avec 33 escales principales et 40 000 milles nautiques à parcourir. En 2020 et 2021, elle sera en Afrique et Amérique latine, en 2022 en Asie-Pacifique et en 2023 en Asie et en Afrique.

Au-delà des séances d’informations et des collectes de déchets lors des escales, son but principal est de créer un réseau mondial de lutte contre la pollution de l’Océan. À cette fin, elle souhaite impliquer les particuliers, les étudiants, ainsi que les entreprises et les associations locales. Mais également les gouvernements, les groupes industriels et les ONG. Des kits pédagogiques sont prévus afin d’engager les habitants dans le développement d’une filière du recyclage. Pouvant, à terme, créer une économie du recyclage et un réseau mondial.

Ed.W