En fondant, la banquise affaiblit la circulation des courants océaniques / Photo Yukon White Light

Environnement 13 avril 2018

Les courants océaniques faiblissent dangereusement

La fonte de la banquise engendre un affaiblissement du Gulf Stream avec des répercussions en chaîne

La banquise fond et libère son eau douce dans l’océan salé. Les courants océaniques sont affaiblis. Les conséquences de cet affaiblissement aurait été sous-estimées. Elles se répercutent en chaîne sur le niveau des eaux, la pêche et le réchauffement climatique. Selon une étude parue dans la revue Nature, la circulation des courants d’un océan à l’autre, qui contribue à la régulation du climat mondial, est à son plus faible niveau en 1 600 ans, en partie à cause du changement climatique.

Les chercheurs avaient émis cette hypothèse depuis longtemps mais cette étude le confirme: les conséquences de la fonte de la banquise amoindrit les courants océaniques. L’eau douce est moins dense que l’eau salée. « L’eau douce affaiblit l’AMOC car elle empêche les eaux de devenir assez denses pour couler », explique à l’AFP David Thornalley, de l’University College London, co-auteur d’une des études.

  • Comment fonctionne la circulation des courants océaniques?

    La circulation des eaux d’un océan à un autre crée une remontée des eaux chaudes des zones tropicales de l’Atlantique vers le Nord grâce au Gulf Stream, réchauffant l’Europe de l’Ouest. Une fois dans l’Atlantique Nord, ces eaux refroidissent, deviennent plus denses et plus lourdes et coulent sous des eaux plus chaudes pour repartir vers le sud. Les chercheurs pointent du doigt l’activité humaine puisque le courant océanique a commencé à s’affaiblir en 1850 (ère industrielle) et le phénomène s’est accentué au 20e siècle.

  • Les conséquences concrètes de l’affaiblissement des courants

    L’amoindrissement des courants océaniques aura plusieurs conséquences. « Cela pourrait perturber les conditions météorologiques depuis les États-Unis et l’Europe jusqu’au Sahel et provoquer une hausse plus rapide du niveau des mers sur la côte est des États-Unis », avertit le Woods Hole Oceanographic Institution, qui a participé aux recherches. L’affaiblissement des courants océaniques engendrera en outre un accroissement du réchauffement climatique. Car il s’agit d’un cercle vicieux: le réchauffement dû à l’activité humaine fait fondre la banquise qui libère son eau douce dans l’eau salée des océans, amoindrissant les courants océaniques. Ceux-ci jouent moins leur rôle dans l’absorption et le stockage du dioxyde de carbone (CO2), principal responsable du réchauffement climatique. Et la vicieuse boucle est bouclée.
    Enfin, la pêche sera aussi affectée par les changements de la position et de la profondeur des courants océaniques car certaines régions manqueraient d’eaux riches en oxygène. L’affaiblissement des courants produira des hausses et des baisses des températures, selon les zones du globe. La quantité de plancton, donc de poissons, oiseaux, baleines qui s’en nourrissent sera impactée.

Gaëlle Richard