Le grand requin blanc / Image libre de droits

Faune & Flore 29 juillet 2019

Les cinq animaux marins les plus dangereux du monde

A la découverte des cinq espèces marines les plus dangereuses au monde…

L’expression « nager en eaux troubles » s’illustre parfaitement au travers de ces animaux marins qu’il vaut mieux observer sur photo qu’en tête-à-tête ! Frissonnantes rencontres…

La longue et fluide guêpe de mer

La Guepe de mer / Crédits : Malgorzata Litkowska – 123RF

A lui seul, son nom glace le sang : la Guêpe de mer, cuboméduse d’Australie, est quelquefois surnommée « main de la mort »… Méduse la plus venimeuse du monde, son venin peut tuer un être humain en quelques minutes. Pour autant, elle ne s’attaque pas volontairement à l’homme. Transparente, la guêpe de mer n’est que peu visible dans l’eau, et c’est le contact hasardeux des baigneurs avec ses tentacules qui mesurent plusieurs mètres de long qui provoque des piqûres et de graves conséquences sur la peau, le système nerveux et le cœur. Des chercheurs de l’Université de Sydney travaillent actuellement sur un antidote basé sur l’effet du cholestérol, dont la guêpe de mer a besoin pour tuer les cellules humaines. 

Serpent entre terre et mer

Laticauda colubrina, au large du rivage de Wakatobi, Indonésie / Photo par Craig D

Autre animal dont la simple évocation du nom fait frémir de peur : le serpent de mer, ou hydrophiinae, fait partie des plus venimeux de son espèce. Dépourvu de branchies, cet animal aquatique à respiration aérienne mesure jusqu’à trois mètres et possède un venin très puissant. Sa queue ramassée en forme de pagaie lui permet de nager, notamment dans les eaux chaudes du Pacifique et de l’océan indien. 

Le poisson-pierre ou l’art du camouflage

Le Poisson Pierre / Photo par Alexandre Prévot

Issu de la famille des Scorpaenidae, le poisson-pierre fait partie des poissons les plus venimeux du monde. Il a la capacité de se fondre avec son environnement, se camouflant au fond des eaux, d’où son nom évocateur d’immobilité. Son corps boursouflé est recouvert d’épines dorsales, très dangereuses notamment pour les baigneurs qui risquent de marcher sur ces spécimens ultra dangereux. Les piqûres de poisson-pierre provoquent des gonflements accompagnés de fortes douleurs, pouvant provoquer un arrêt cardiaque. 

La pieuvre à anneaux bleus, un venin redoutable

Hapalochlaena lunulata, grande pieuvre à cercles bleus / Crédits : REX/FLPA / Colin Marsha/REX/SIPA

C’est sur les côtes australiennes qu’évolue la pieuvre à anneaux bleus, céphalopode mesurant quinze centimètres et ne pesant pas plus de cinquante grammes. Ses tentacules de couleur bleue s’illuminent avant d’attaquer sa proie. Elle peut facilement être observée dans les milieux coralliens qu’elle affectionne. Malgré son faible gabarit, elle est capable de tuer un humain avec son venin puissant et très toxique. 

Le grand requin blanc, somptueux et fatal

Le grand requin blanc / Crédit : Whitepointer | Dreamstime.com

Dans l’imaginaire collectif, c’est bel et bien le requin qui fait partie des animaux marins les plus effrayants et les plus dangereux. D’une longueur de six mètres, le grand requin blanc ne déroge pas à la règle, et s’avère être un animal des plus redoutables pour l’homme. Et pourtant, cet animal ne chasse pas l’homme en tant que proie, lui préférant les tortues de mer, le thon ou les cétacés ; ce sont des erreurs d’analyse visuelle qui l’amènent à chasser et tuer des êtres humains (80 par an entre 2007 et 2016). Las ! L’humain n’est pas au goût du grand requin blanc, qui après l’attaque, délaisse sa proie et part en quête d’un repas plus riche en graisse. Situé au sommet de la chaîne alimentaire dans l’océan juste après l’orque, il fait preuve d’intelligence, observant avec attention son environnement pour mieux le maîtriser et faisant preuve de malice pour détourner l’attention de ses proies. Il fait partie des espèces menacées en raison de la surpêche et de la pollution. 


Ed.W