Les phoques se reposent pour reprendre des forces, il faut les laisser tranquilles / Photo Nord Découverte

Faune & Flore 19 décembre 2018

Les bébés phoques arrivent sur les plages du Nord

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les bébés phoques sur les plages du Nord de la France ne sont pas échoués. Il ne faut surtout pas les approcher

En ce début d’hiver, les bébés phoques sont de retour sur les plages du Nord de la France. Le Nord-Pas-de-Calais, la Baie de Somme et la Côte d’Opale sont lieux privilégiés de ces mammifères marins. Cette partie du littoral français abrite une des plus importantes colonies de phoques et veaux de mer en France. En Baie de Somme, décembre-février est la période de naissances des phoques gris.

Actuellement, de nombreux bébés phoques, des blanchons, se trouvent sur les plages du Nord car ils apprennent à vivre en autonomie.

Les bébés phoques apprennent l’autonomie

Au début de l’hiver, les bébés phoques cessent l’allaitement maternel (qui dure trois semaines) pour apprendre à se nourrir eux-mêmes. Ils nagent, chassent et ont besoin de reprendre des forces. Ils se reposent donc sur les plages ou les rochers du littoral français. Ce moment leur sert en outre à faire du gras en prévision de l’hiver.

Les phoques se reposent sur le sable

La Baie de Somme abrite la colonie de phoques la plus importante du Nord de la France. En effet, on compte aisément 400 veaux de mer et 100 phoques gris. Les phoques se reposent hors de l’eau à marée basse sur des reposoirs (bancs de sable émergés à marée basse) pour régénérer leur énergie, pour mettre bas et allaiter les petits, pour muer. Les petits, une fois sevrés, perdent leur douce fourrure blanche.

Office de tourisme et associations organisent des sorties, notamment en kayak, pour aller les observer.

A marée haute, les phoques nagent sous l’eau et sortent le musée de temps en temps, en fermant les yeux / Photo Nord Découverte

 Observer les phoques dans l’eau

Pour les voir nager, il faut se mettre à l’eau à marée haute. Ils découvrent leur territoire, nagent sous l’eau, cherchent de la nourriture. On ne voit émerger de la surface que leur tête, le museau vers le ciel et les yeux fermés. Comme ils sont curieux, ils peuvent s’approcher des nageurs ou kayakistes. Or, ils sont très myopes hors de l’eau. Donc, ils ont besoin de s’approcher tout près pour voir l’objet qui les intéresse. Ainsi, si l’on ne bouge pas trop, les phoques peuvent rester un moment auprès des hommes.

Les prendre en photo au repos

Pour les observer au calme en train de se reposer, ce sera à marée basse. Ils en profitent pour se reposer sur des bancs de sable, reconstituer leur énergie, faire le plein de vitamine D due au soleil. C’est aussi à ce moment qu’ils deviennent les plus craintifs, surtout s’il y a des petits. Il est recommandé de rester à 300 mètres d’eux.

Pour les prendre en photo, le site nord-découvertes.fr préconise « un téléobjectif (à partir d’un 300 et mieux un 150-600. Un trépied est conseillé. Pour la longue vue un grossissement x20 est préférable ». Le site indique qu’il est plus facile de les photographier dans l’eau. « A l’aise lorsqu’ils sont dans l’eau, ils sont moins peureux. Un petit téléobjectif standard 18-200 est suffisant pour les photographier. »

Si l’on croise un animal marin en difficulté, il faut téléphoner au 05 46 44 99 10., (Observatoire Pélagis).
Gaëlle Richard