L'immeuble Le Signal, à Soulac, se trouve au bord de la plage / Photo G. R.

Littoral 26 septembre 2018

Le Signal, menaçant de chuter dans l’océan, sera désamianté

Condamné par le recul du trait de côte, l'immeuble girondin sera désamianté avant d'être détruit

L’immeuble Le Signal, juché sur la dune, menace ruine. Il sera désamianté début 2019. Sur la côte girondine, le cordon dunaire de Soulac-sur-Mer se fait croquer par l’océan atlantique. L’érosion du trait de côte pourrait engloutir cette barre d’immeuble de 78 appartements dont les propriétaires ont été expulsés il y 5 ans.

A sa construction en 1967, Le Signal se trouvait en 200m de l’eau. Aujourd’hui, il ne la surplombe que d’une dizaine de mètres. Les autorités craignent qu’il s’écroule sur la plage à la première tempête.

Eviter l’amiante dans l’océan

Hier, le préfet de région Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement, et le député de Gironde, Benoît Simian, ont rencontré les propriétaires des appartements. Ces derniers savaient que le Conseil d’Etat, cet été, ne leur a pas accordé la possibilité de bénéficier du fonds Barnier habituellement destiné à « indemniser » les personnes expropriées pour cause d’utilité publique.

Le représentant de l’Etat et l’élu ont laissé entendre aux propriétaires qu’une solution financière pourrait être trouvée prochainement. L’urgence consiste à éviter que l’immeuble s’affaisse sur la plage et lâche l’amiante qu’il contient dans l’océan atlantique. Pour cela, il faut urgemment renforcer le cordon dunaire.

Amener du sable pour renforcer la dune

Depuis le 20 septembre, les tracteurs se relaient pour amener du sable au pied de la dune sur laquelle se dresse l’immeuble inhabité. Le préfet explique que le « cas du Signal » sera traité en quatre phases:

  1. réensablement du pied de l’immeuble
  2. désamiantage
  3. déconstruction
  4. aides financières aux propriétaires.

Pour lui, « l’important est de trouver une solution afin que cet immeuble puisse être détruit ».

« L’urgence est d’éviter une catastrophe écologique. »

Les autorités sont pressées. Elles ne voudraient pas voir la barre d’immeuble désaffectée choir lourdement sur la plage comme les blockhaus du Mur de l’Atlantique à quelques mètres de là.

Désamianter Le Signal prendra 4 mois

Avant tout désamiantage, le chantier sera sécurisé par l’apport de tonnes de sable. L’opération de désamiantage commencera au début de 2019 et durera quatre mois. Coût de ces deux phases: 1,5 millions d’euros. « L’Etat n’est pas obligé de prendre en charge cette facture, précise le préfet, puisque tout propriétaire est responsable de son bien. »

Selon le député girondin, Benoît Simian, après la destruction du Signal, la dune sera gérée comme les alentours: « avec des solutions douces pour aider au réengraissement de la plage et du cordon dunaire ».

Le cas du Signal, pour le préfet de Nouvelle-Aquitaine, est d’autant plus important qu’il « est précurseur de bien d’autres qui s’annoncent pour les 10, 20 ou 30 ans à venir partout sur le littoral français ».

Gaëlle Richard