• Save
Le paquebot Saga Sapphire dans la tourmente / Photo Stéphane Pereira

Insolite 20 juillet 2018

Le paquebot Saga Sapphire pris dans l’orage

[LA CARTE BLANCHE de...]

...Stéphane Pereira, photographe, chasseur d'orages.

Je vous présente le Saga Sapphire dans la tourmente. C’est un paquebot de 706 places qui partait vers Le Havre, quittant l’estuaire de la Gironde. Je l’ai surpris sous l’orage de Talmont-sur-Gironde.

Pour la petite histoire, à ce moment-là, je viens de réussir le cliché parfait que je voulais depuis longtemps et j’ai donc le choix entre, vouloir faire mieux ou viser la zone la plus active. La décision est prise, ce ne sera aucun des deux car je vois à l’horizon un paquebot qui pointe sa proue. Je fais donc des photos du bateau avec l’église de Talmont sous l’orage. Certaines photos sont superbe mais je veux la foudre sur le bateau. Hélas, lorsque je discutais avec mes visiteurs du soir, un impact de foudre est tombé juste à coté du bateau… J’étais distrait et je n’avais pas pensé à prendre la photo mais la suite allait être vraiment alléchante.

Le paquebot dans la zone de la foudre

Le bateau arrive dans la zone de foudroiement la plus active, il est à 6km de moi mais il ne se fera pas toucher une seule fois. La photo est spéciale, la pluie cache la visibilité de l’autre rive de l’estuaire de la Gironde. J’ai donc employé une technique que je n’ai jamais utilisée mais que je vais tenter de peaufiner à l’avenir pour récupérer un maximum de détails sur le paysage.

J’ai pu mesurer la distance des impacts grâce aux deux bouées marines que l’on voit sur la photo. Une est allumée et l’autre c’est le point noir à côté du bateau.

Deux minutes plus tard, la pluie et les très forte rafales de vent nous chasse! Un impact tombe à 2km au moment où je range le trépied. Seconde déception!

La réussite d’une photo

La difficulté est de prendre la photo avec le bateau en mouvement sans que cela fasse un filet de lumière. Le temps de pose est donc très cours. Il faut que les impacts de foudre ne soit pas cramés (photo toute blanche), ni pas assez puissants pour ne pas éclairer le paysage. C’est un peu ce qui se passe au niveau de la couleur de l’estuaire qui est très sombre. En photo d’orage, la chance joue 75% quand même dans la réussite d’une photo.

  • Save

Stéphane Péreira est chasseur d’orages

La foudre tombant sur le village de Talmont / photo Stéphane Pereira

En plus de son métier, il traque foudre, éclairs, lignes de grains ou supercellules. Toujours armé de ses appareils. Il poste ensuite ses clichés, plein de tourmente autant que de poésie, sur sa page Facebook @hurlorage.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap