Jean-Luc Van Den Heede, avant même d'avoir posé pied à terre ou le sentiment du rêve accompli, et à quel prix... / Photo Gaëlle Richard

Nautisme 31 janvier 2019

L’arrivée de Van Den Heede en images, du large au ponton

En quelques minutes, le skipper vainqueur de la Golden Globe Race est passé de seul au monde à star au milieu de la foule

Mardi 29 janvier 2019, Jean-Luc Van Den Heede remportait la première Golden Globe Race à bord de Matmut. Il aura donc fait le tour du monde en 211 jours à bord d’un voilier de 10,70m dans une course à l’ancienne, sans GPS ni pilote automatique.

A son arrivée aux Sables d’Olonne, il est passé, en quelques minutes, de navigateur seul au monde à star happé par la foule et la presse.

Vers 10 heures, le 29 janvier, le spi de Matmut pointait à l’horizon des Sables d’Olonne / Photo Gaëlle Richard

Jusqu’au bout, le skipper restera concentré sur la bonne marche de son bateau / Photo G. R.

Jean-Luc Van Den Heede soigne son arrivée, sous spi et houle d’arrière / Photo G. R.

Après avoir franchi la ligne d’arrivée, Van Den Heede affale le spi, sa compagne et son coach peuvent monter à bord pour les retrouvailles et l’aider à la manoeuvre / Photo G. R.

Sur les quais, les supporters du navigateur sablais s’étaient rassemblés pour saluer le retour du héros / Photo G. R.

Dans le chenal des Sables d’Olonne, les plaisanciers, à la voile ou au moteur, accueillent l’ami de retour à la maison / Photo G. R.

Même pas encore débarqué, après 211 jours seul en mer, le vainqueur de la Golden Globe Race doit répondre à la presse / Photo G. R.

Juste après avoir amarré son bateau, avant même d’avoir posé pied à terre, la tension tombe et la prise de conscience du rêve accompli se lit dans le regard, presque grave, du marin / Photo G. R.

La traditionnelle bouteille de champagne pour saluer l’exploit / Photo G. R.

Sur son bateau, Jean-Luc Van Den Heede est salué par Sir Robin Knox-Johnston, premier homme à avoir bouclé un tour du monde à la voile et en solitaire en 1969, et par Hugues Aufray, chanteur et ami de VDH / Photo G. R.

La complicité entre les deux marins qui ont accompli le même tour du monde, dans des conditions similaires, à 50 ans de distance, est indéniable / Photo G. R.