Anguille européenne / Photo par L. Santucci

Dossier 1 mai 2019

L’anguille européenne en danger critique d’extinction

L’anguille européenne est un poisson migrateur. C’est le seul qui se reproduit en mer et grossit en eau douce, pendant 3 à 10 ans. C’est également la seule représentante des anguillidés au sein de l’Europe.

L’anguille européenne a une apparence serpentiforme. Son corps cylindrique est recouvert d’un mucus qui facilite ses déplacements par ondulation, ce qu’on appelle la reptation. Il possède également des petites écailles incrustées. L’anguille européenne est munie d’une nageoire pectorale peu développée. Ses nageoires caudale, dorsale et anale fusionnent entre elles.

Le cours de la vie d’une anguille

La couleur de l’anguille européenne évolue au cours de son existence. Elle change en effet progressivement d’aspect. L’anguille européenne est tout d’abord une larve. Elle devient ensuite une civelle, puis une anguillette. On l’appelle anguille à l’âge adulte. A chacune des principales étapes de la croissance de l’anguille correspond une couleur. Lorsqu’elle est encore à l’état de larve, son corps est transparent. Arrivée à l’âge adulte, elle prend une teinte brune et son ventre jaunit. Au moment où l’anguille migre vers la mer, elle devient argentée.
La taille moyenne de l’anguille européenne est 50 cm. Le plus grand individu observé mesurait 142 cm pour un poids de 6,6 kg.

Les anguilles européennes naissent dans la mer des Sargasses, au large de la Floride. Pendant une migration de 7 à 9 mois, les jeunes anguilles sont portées par le Gulf Stram jusqu’au continent européen. C’est au terme de ce voyage qu’elle vont remonter le long des fleuves. Nous les retrouvons dans les cours d’eau et les marais communiquant avec l’Océan Atlantique.

L’espèce jugée en danger critique d’extinction

Malheureusement, l’anguille européenne est aujourd’hui en voie de disparition. Le renouvellement de l’espèce n’est plus correctement assurée. Le nombre de naissance n’est pas suffisant pour compenser celui des morts. De plus, il faut savoir que l’anguille européenne ne peut se reproduire qu’une seule fois dans sa vie. La situation devient alarmante. Cette espèce a d’ailleurs été jugée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Elle a également été inscrite à l’annexe II de la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées (CITES). Ainsi, elle est protégée par le Plan Européen de Sauvegarde des espèces de la faune sauvage menacées.

Les causes de cette diminution de la population sont multiples : surpêche, pollution, parasites… La circulation océanique étant modifiée par le réchauffement climatique, les jeunes anguilles ont plus de difficulté à rejoindre l’Europe. L’arrivée de civelles a chuté de 99% au cours des 50 dernières années. Leur migration est ensuite gênée par les obstacles que constituent les barrages et écluses qu’elles ne peuvent pas franchir.

Certaines mesures visent à assurer la protection de l’anguille européenne. Sa pêche fait ainsi l’objet d’un contrôle très strict en Europe. Des passes à poisson sont créées afin de leur permettre de franchir les barrages. Enfin, des campagnes de sensibilisation sont faites. La Fédération Suisse de Pêche a d’ailleurs nommé l’anguille européenne poisson de l’année en 2018.

Ed.W