La plage de Maya Bay recevait jusqu'à 5.000 touristes par jour. D'autres plages d'Asie du sud-est sont concernées par cette pollution anthropique / Photo Thailand tourism

Environnement 9 octobre 2018

La plage du film avec Leonardo Di Caprio reste fermée

Détruite par le tourisme de masse, la plage Maya Bay, en Thaïlande, est interdite aux touristes jusqu'à nouvel ordre

Leonardo Di Caprio et Guillaume Canet l’avaient rendue célèbre. La plage de Maya Bay, en Thaïlande, est interdite au tourisme. Fermée jusqu’à nouvel ordre. Une grosse alerte écologique.

Les autorités thaïlandaises l’avaient annoncé en mars. La plage où a été tourné le film « La Plage », de Danny Boyle, sorti en 2000, est fermée pour la protéger de l’impact de l’homme sur l’environnement.

Des hordes de hors-bords

Les dégâts se sont avérés pires que prévu. La plage de Maya Bay, située près de Phuket, accueillait, jusqu’en juin, près de 5.000 visiteurs par jour. La plupart des touristes qui venaient à Maya Bay n’y passait pas plus de 10 minutes. A peine le temps de prendre quelques clichés et des selfies que le tour opérateurs les embarquaient vers une nouvelle destination. Des hordes de bateaux à moteur, venus beacher sur le sable blanc, repartaient dans un va-et-vient incessant, lâchant fumées et résidu de carburant dans l’eau.

« Pire que prévu »

Le directeur du bureau des parcs nationaux de Thaïlande affirme à l’AFP, début octobre, que, selon une étude, il est « impossible » de remédier au problème en seulement quatre mois.

via GIPHY

La fermeture a donc été prolongée pour une durée indéterminée, jusqu’à ce que l’écosystème de la zone « retrouve une situation normale », a-t-il ajouté. « Maya Bay est peu profonde et l’énergie considérable déployée par les hélices des bateaux déplace des bancs de sable qui modifient les courants de la baie » expliquent les pêcheurs locaux.

Quatre ans pour rétablir la nature

Le problème engendré par la forte fréquentation touristique de ce lieu paradisiaque aux eaux turquoises et transparentes est surtout sous-marin. Les moteurs hors-bord (sans compter les crèmes solaires) endommagent et font mourir les récifs coraliens.

Arnaud Simons de l’ONG Ocean Quest Global estime que « la réhabilitation de Maya Bay devrait durer au moins quatre ans ».

La Thaïlande, qui accueille chaque année plus de 35 millions de vacanciers, est confrontée à une dégradation avancée de ses fonds marins.  En avril, les Philippines ont fermé jusqu’à fin octobre Boracay, l’île la plus courue de l’archipel.