La végétation est déjà apparue sur cette île née il y trois ans / Photo Sea Education Association / SEA Semester

Insolite 15 février 2019

La nouvelle île, née en janvier 2015, intrigue les scientifiques

Les scientifiques de la NASA ont posé le pied sur l’une des trois nouvelles îles du globe depuis 150 ans. Dans l’archipel des Tonga, la végétation a déjà eu le temps de pousser sur cette île née en janvier 2015. En octobre, un chercheur et des étudiants ont foulé cette nouvelle terre en l’abordant en voilier. Il n’y a pas de carte de la nouvelle terre. Elle n’a toujours pas de nom. Pour le moment, on l’appelle Hunga Tonga-Hunga Ha ‘, noms combinés de ses deux voisines.

Née d’une éruption volcanique

La jeune île a fait son apparition en janvier 2015, nichée entre deux autres plus anciennes et à la suite d’une éruption volcanique. « La nouvelle île des Tonga est l’une des trois seules, au cours des 150 dernières années, à avoir survécu à l’érosion des vagues de l’océan plus longtemps que quelques mois » explique la NASA sur son blog.

Dan Slayback, chercheur du centre de vol spatial Goddard de la NASA, dans le Maryland s’y est rendu accompagné d’une poignée d’étudiants lors d’un voyage organisé par la Sea Education Association.

« Comme des écoliers! »

« Nous étions tous comme des écoliers »,  sourit Dan Slayback à propos de leur visite. Le sol de l’île est fait en grande partie de gravier noir. « Je n’appellerai pas cela du sable, c’est du gravier de la taille d’un pois. » Il a constaté une sorte d’argile claire et collante qui sort du cône. Il s’agit de dépôts de boue. « Des dépôts similaires ont été observés sur d’autres petits volcans insulaires océaniques » explique la NASA.

La végétation pousse déjà sur l’isthme plat de Hunga Tonga qui relie la nouvelle île à l’ancienne / Photo Dan Slayback

Déjà des plantes et des oiseaux

Les pionniers de l’île volcanique ont eu la surprise de découvrir des fleurs et plantes sur l’isthme qui relie la nouvelle île et l’une des anciennes. « Ces zones ont probablement ensemencées par des excréments d’oiseaux » estime le chercheur. Il a également croisé une chouette effraie, sans doute arrivée de l’île voisine très verte ainsi que des centaines de sternes cendrées nicheuses.

Bientôt disparue?

Si elle perdure un peu plus longtemps que d’autres îles volcaniques, probablement grâce à son sol plus dur, elle ne sera pas éternelle.  En 2017, la NASA lui avait prédit une durée de vie située entre six et 30 ans. Mais selon Dan Slayback, elle pourrait disparaître bien avant. « L’île s’érode beaucoup plus rapidement que je ne l’aurais imaginé », a constaté Dan Slayback une fois sur place. Elle s’érode face aux assauts de la mer.

Gaëlle Richard