Via sunlocation.com

Environnement 12 juillet 2019

La Méditerranée en surchauffe

En ce début juillet 2019, les touristes de la côte d'Azur ont pu profiter des joies d'une mer aux températures record : 32 degrés ont été recensés en surface à proximité du littoral, contre 28 degrés en pleine mer. Une situation toute sauf banale, et aux conséquences inquiétantes.

Pourquoi la Méditerrannée est-elle si chaude ?

Les causes de ce réchauffement inédit sont multiples, et proviennent principalement du réchauffement climatique global. Il y a quelques semaines, la France a assisté à l’un des épisodes de canicule les plus importants de son histoire, provoquée par des vents chauds remontant l’hémisphère nord et en provenance directe du Sahara. De plus, le réchauffement climatique entraîne une augmentation impressionnante des eaux de la Méditerranée, qui a vu sa température augmenter de 0.7 degrés entre les années 2007 et 2015.

Enfin, la Méditerranée a la particularité d’être prise dans une cuve, dont les sources de rafraîchissement sont rares : on assiste alors à un effet « cocotte-minute ».

Quelles sont les conséquences de cette surchauffe ?

Deux catégories principales de risques se déploient alors : pour les humains, comme pour la faune et flore marine. Ainsi, ce réchauffement de la Méditerranée entraîne une prolifération des bactéries, parfaitement à l’aise dans les milieux chauds et humides, au risque de contaminer poissons et baigneurs. Les plages françaises assistent également à une invasion massive de méduses, friandes des eaux chaudes, à tel point que certains lieux de baignade on été interdits aux baigneurs.

Une conséquence bien plus grave est également observée : ce réchauffement des eaux en surface bloque la remontée des eaux plus profondes, chargée en sels naturels, absolument indispensables à la survie du phytoplancton. Cet organisme est indispensable à la survie de l’écosystème marin : la faune se nourrissant exclusivement de plancton va ainsi se retrouver à court de nourriture, et risque d’entraîner dans sa chute l’ensemble de la chaîne alimentaire de la Méditerranée, chaque espèce dépendant directement de la survie de ses proies.

Ed.W