Quitter Paris pour un court moment à la "maison"

À la une 17 août 2020

La Goélette Tara rentre à Lorient !

En quittant Paris, l’équipage a pris la direction du Havre pour être remâté, avant de « rentrer à la maison ».

Ce jeudi 6 août, après cinq mois d’amarrage à Paris, Tara sera de retour à Lorient (Morbihan). La goélette sortira de l’eau dès le lendemain, afin de se préparer pour sa future mission.

Amarrée au port des Invalides, la goélette était sur place pour une exposition dans le cadre de sa mission de sensibilisation du jeune public. Initialement prévue pour trois mois, l’escale s’est prolongée durant cinq mois. 

En quittant Paris, l’équipage a pris la direction du Havre pour être remâté, avant de « rentrer à la maison », sourit Romain Troublé, le directeur général de la Fondation Tara Océan, à bord pour l’occasion.

Une escale riche en émotion et en rencontre

La crise sanitaire du Covid-19 a frappée le bateau à arrivée à Paris, « quatre membres de l’équipage ont été confinés sur le bateau, dans un Paris silencieux. On en a profité pour entamer notre job-list ! Des choses qu’on n’avait jamais le temps de faire comme des longs travaux ou des inventaires ”», explique Romain Troublé.

Malgré l’annulation de l’exposition et des visites scolaires, le bateau a pu accueillir 10 000 visiteurs depuis le 12 mai 2020. “ C’était une escale riche de rencontres avec les Parisiens et les hommes politiques. Nous avons reçu quatre ministres et deux candidats aux municipales. On sent que le bateau est désormais un interlocuteur identifié sur les thématiques environnementales ”, se réjouit-il.

Revenir pour mieux repartir

Dès le lendemain de son arrivée à Lorient, Tara sortira de l’eau pour passer le mois d’août au sec, sur le port de Keroman, pour un carénage. La rentrée de septembre sera l’occasion de préparer la future mission et d’installer du matériel scientifique à bord. L’équipage espère aussi pouvoir réouvrir le bateau au public pour une semaine au début du mois d’octobre.

Comme une grande partie de son équipage, Tara n’oublie pas ses attaches bretonnes. Le Gwenn Ha Du (drapeau breton) est d’ailleurs le seul pavillon toujours à bord. “ Il faut aussi rappeler que la Ville de Lorient et la Région sont des partenaires fidèles qui nous suivent et nous aident depuis plus de dix ans. ”, rappel Romain Troublé.

La goélette quittera Lorient le 24 octobre en direction de l’Antarctique, de l’Amérique latine et de l’Afrique de l’Ouest pour une expédition qui s’étendra jusqu’à mai 2022. Ce court passage sera une occasion unique pour le public l’orientais avant un long moment.

La nouvelle mission portera sur l’observation des microbiomes des océans. “ Des microbes, des virus, des bactéries… tout un petit peuple des océans essentiel à l’équilibre planétaire et que l’on connaît très mal aujourd’hui. ”